Hypsizygus ulmarius, pleurote d'orme

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Lyophyllaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Hypsizygus ulmarius - huître d'orme, sud de l'Angleterre

Les fruits de l'huître d'orme sont élevés sur les troncs et les grandes branches des ormes ( Ulmus spp.) Et parfois d'autres feuillus à feuilles larges. Souvent, les corps du fruit forment des grappes compactes avec leurs bases de tige émergeant d'une seule cicatrice de branche, et ainsi les tiges sont presque toujours pliées plutôt que droites.

Hypsizygus ulmarius - Elm Oyster, Cambridgeshire, Angleterre

Distribution

Une découverte répandue mais plutôt rare en Grande-Bretagne et en Irlande, l'huître d'orme est également présente dans la majeure partie du nord de l'Europe continentale ainsi que dans d'autres régions tempérées du monde, y compris l'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

Ce champignon impressionnant a été décrit pour la première fois dans la littérature scientifique en 1791 par le mycologue français pionnier Jean Baptiste François Pierre Bulliard, qui lui a donné le nom scientifique Agaricus ulmarius. (Au début de la taxonomie fongique, la plupart des champignons branchiaux étaient initialement inclus dans le genre Agaricus , dont le contenu a depuis été largement dispersé dans de nombreux autres genres plus récents.) Le nom scientifique actuellement accepté Hypsizygus ulmarius date d'une publication de 1984 par le mycologue canadien Scott Redhead.

Les synonymes d' Hypsizygus ulmarius comprennent Agaricus ulmarius Bull., Pleurotus ulmarius (Bull.) P. Kumm., Tricholoma ulmarium (Bull.) P. Karst., Et Lyophyllum ulmarium (Bull.) Kühner.

Étymologie

Hypsizygus , le nom du genre, vient de Hypsi - signifiant «en haut» et - zygus signifiant un «joug»; cela reflète le fait que les corps fruitiers se trouvent généralement en hauteur sur les troncs des grands arbres. L'épithète spécifique ulmarius signifie «des ormes».

Guide d'identification

Chapeau et tige d'Hypsizygus ulmarius

Casquette

Habituellement de 6 à 15 (exceptionnellement jusqu'à 30) cm de diamètre; marge convexe, en expansion mais conservant et incurvée; blanc; lisse et sec.

Branchies d'Hypsizygus ulmarius

Branchies

Adné ou très légèrement décurrent; large, bondé; blanc.

Tige

6 à 13 cm de long et 2 à 3 cm de diamètre; blanc; lisse ou finement fibrilleuse; pas de bague de tige.

Les spores

Largement sublobose, lisse, 3,5-6,5 x 3-5 µm, inamyloïde.

Impression de spores

Crème blanche à pâle.

Odeur / goût

Odeur insignifiante ou parfois légèrement farineuse; goût doux mais pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Parasite ou saprophyte, provoquant la pourriture blanche sur les parties endommagées des feuillus, en particulier les ormes sur pied ( Ulmus spp.).

Saison

Été, automne et début de l'hiver en Grande-Bretagne et en Irlande.

Espèces similaires

L'huître d'orme pourrait être confondue avec des champignons du genre Pleurotus , par exemple le champignon huître ramifié Pleurotus cornucopiae , qui a des branchies profondément décurrentes.

Notes culinaires

Bien que signalées par certaines autorités comme comestibles, la rareté relative des huîtres d'orme et le fait qu'elles poussent généralement en hauteur sur les arbres (* et donc hors de portée) les rendent peu intéressantes pour ceux qui cueillent des champignons sauvages pour les manger. Des kits de culture à domicile sont toutefois facilement disponibles sous la forme de bûches imprégnées ou de bouchons imprégnés qui peuvent être insérés dans des trous percés dans des bûches d'orme ou de hêtre.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

British Mycological Society, Noms anglais des champignons

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Reconnaissance

Cette page comprend des photos aimablement fournies par Richard Shotbolt.