Postia placenta, rare champignon polypore résupiné

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Polyporales - Famille: Fomitopsidaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Postia placenta

Ce polypore charmant mais malheureusement trop rare peut être trouvé sur des souches en décomposition et des branches tombées de conifères, où des fruits séparés se dilatent et se fondent souvent en de grandes plaques irrégulières.

Le pin est l'hôte le plus commun de ce champignon polyporeux pourrissant le bois, qui cause la pourriture brune. La surface fertile rose ou orange est particulièrement distinctive, bien que la forme physique des corps fruitiers, et en particulier les formes des pores, soient très variables.

Postia placenta, Worcestershire, Angleterre

Comme la plupart des champignons résupinés, ce beau polypore a tendance à se cacher sous les branches tombées, donc retourner le bois mort est souvent rentable; cependant, non seulement les champignons mais aussi de nombreuses petites créatures des bois bénéficieront du retour du bois dans sa position et son orientation d'origine.

Distribution

Formellement enregistré en Ecosse et en Angleterre, mais très rare, ce polypore est connu dans la majeure partie de l'Europe à l'exception de la région méditerranéenne, mais il est rare dans toute son aire de répartition. Postia placenta est plus répandu et commun dans certaines parties de l'Amérique du Nord, où il est une cause fréquente de pourriture du bois dans les navires, dans les mines (attaquant les étais en pin) et dans le bois des bâtiments. J'ai vu un rapport indiquant que Postia placenta a été accidentellement importé en Grande-Bretagne par bateau d'Amérique.

De nombreux guides de terrain actuels appellent ce champignon Tyromyces placenta ou Oligoporus placentus .

Histoire taxonomique

Bien que décrit scientifiquement comme Boletus incarnatus dès 1801 par Christiaan Hendrik Persoon, ce beau polypore doit son basionyme (premier nom spécifique valide) à une publication de 1862 du grand mycologue suédois Elias Magnus Fries. Le nom scientifique actuellement accepté Postia placenta date d'un article publié en 1986 dans la revue Mycotaxon par les mycologues américains Michael J. Larsen (1938 - 2000) et FF Lombard (aucune biographie n'est encore disponible).

Postia placenta a de nombreux synonymes dont Boletus incarnatus (Pers.) Pers., Polyporus incarnatus (Pers.) Fr., Polyporus placenta Fr., Poria placenta (Fr.) Cooke, Tyromyces placenta (Fr.) Ryvarden et Oligoporus placentus (Fr .) Gilb. Et Ryvarden.

Étymologie

Postia , le nom du genre, vient du nom latin postal , signifiant un lieu. L'épithète spécifique placenta signifie plat ou en forme de plaque (et est latin pour gâteau!).

Guide d'identification

Surface des pores du placenta Postia

Casquette

Souvent entièrement résupiné, de sorte que tout ce qui est visible est la surface des pores, ce champignon est généralement assez lâche attaché à son bois de substrat.

Tubes et pores

Les pores sont irréguliers mais souvent arrondis à anguleux; généralement avec certains des pores apparaissant presque labyrinthiques ou en forme de labyrinthe; les pores et les tubes sont de différentes nuances de rose et espacés de 1,5 à 4 pores par mm.

Les spores

Ellipsoïdale, lisse, 5-6 x 2-2,5 µm; inamyloïde.

Impression de spores

Blanc.

Odeur / goût

Odeur astringente (typique des espèces de Postia ); très peu de goût.

Habitat et rôle écologique

En Grande-Bretagne, ce polypore rare est le plus souvent observé sur le bois de pin, mais il a également été observé sur le douglas et le mélèze.

Saison

Fin de l'été, automne et (dans les années douces) début de l'hiver.

Espèces similaires

En raison de sa couleur inhabituelle et de ses pores relativement grands, il est peu probable que le placenta Postia soit confondu avec un autre champignon polyporeux commun.

Postia subcaesia et Postia alni , les deux plus communément associées aux feuillus plutôt qu'aux conifères, ont des corps fruitiers pâles en forme de parenthèses avec une teinte bleuâtre.

Postia caesia pousse sur le bois de conifères; il a une teinte bleue et forme des crochets.

Postia stiptica pousse généralement sur le bois de conifère; il est blanc et forme des crochets.

Notes culinaires

Ces champignons résupinés sont généralement considérés comme non comestibles.

Sources de référence

Ryvarden, L. 1973. Certains genres de polypores résupinés. Journal norvégien de botanique . 20 (1): 7-1

Olaf Schmid, 2010. Champignons du bois et des arbres: biologie, dommages, protection et utilisation . Springer-Verlag Berlin et Heidelberg

Mattheck, C., et Weber, K. Manuel de la décomposition du bois dans les arbres . Association arboricole 2003.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par Simon Harding.