Gymnopus confluens, champignon Toughshank en grappes

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Marasmiaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Gymnopus confluens - Jarret dur groupé

Les grappes denses et les tiges dressées de ce petit champignon des bois le distinguent immédiatement des autres plus gros jarrets durs. Particulièrement sous les feuillus feuillus mais aussi occasionnellement dans les forêts de conifères, des foules de ces calottes pâles se bousculent et forment souvent d'impressionnants anneaux de fées. Bien qu'ils puissent sembler germer du sol forestier ou dans l'herbe à la lisière des bois, il y a souvent du bois pourri enfoui (leur régime alimentaire de base) juste sous la surface.

Gymnopus confluens - Toughshank en grappes sur paillis de copeaux de bois

Distribution

Très commun et répandu dans toute la Grande-Bretagne et l'Irlande, le Clustered Toughshank est également présent dans la plupart des pays tempérés d'Europe continentale et d'Asie. Cette espèce se trouve également dans de nombreuses régions d'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

Le Clustered Toughshank a été décrit en 1796 par Christiaan Hendrik Persoon, qui a établi le basionyme de cette espèce quand il lui a donné le nom scientifique binomial Agaricus confluens . C'est sous le nom de Collybia confluens , nom qui lui a été donné en 1871 par le mycologue allemand Paul Kummer, que ce champignon des bois était généralement connu jusqu'à très récemment.

Le nom scientifique Gymnopus confluens date d'une publication de 1997 de Vladimir Antonín, Roy Halling et Machiel Noordeloos.

Les synonymes de Gymnopus confluens comprennent Agaricus confluens Pers., Agaricus ingratus Schumach., Agaricus archyropus Pers., Marasmius archyropus (Pers.) Fr., Collybia confluens (Pers.) P. Kumm .., Collybia hariolorum, Collybia confluens var . confluens (Pers.) P. Kumm., Collybia ingrata (Schumach.) Quél., et Marasmius confluens (Pers.) P. Karst.

Étymologie

Gymnopus , le nom générique, vient de Gymn - signifiant nu ou nu, et - pus signifiant pied (ou, dans le cas d'un champignon, tige). L'épithète spécifique confluens vient du latin et signifie groupé.

Guide d'identification

Casquette de Gymnopus confluens

Casquette

3 à 5 cm de diamètre; convexe devenant en forme de cloche, s'aplatissant parfois avec un umbo; hygrophores, chair rose, devenant ridée et presque blanche à l'état sec.

Branchies de Gymnopus confluens

Branchies

Annexé; étroit; bondé; crème ou chamois clair.

Tige

4 à 8 cm de long et 3 à 5 mm de diamètre; latéralement compressé; velouté; chamois rosâtre, plus pâle vers l'apex, blanc et duveteux à la base; pas de bague.

Spores de Gymnopus confluens

Les spores

Allongée ellipsoïdale ou en forme de larme, lisse, 6-9,5 x 2-4µm.

Impression de spores

Blanc.

Afficher une plus grande image

Spores de Gymnopus confluens

X

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Dans toutes sortes de forêts de feuillus et parfois dans les plantations de conifères, sur le sol forestier, souvent là où le bois mort est enterré.

Saison

De juin à octobre en Grande-Bretagne et en Irlande.

Espèces similaires

Quand ils sont secs, les trompeurs, Laccaria laccata, deviennent très pâles, et bien qu'ils ne se trouvent généralement pas dans des grappes denses, ils pourraient être confondus avec les Jarrets durs en grappes.

Notes culinaires

Gymnopus confluens est enregistré comme `` comestible mais sans valeur '' dans de nombreux guides de terrain: la chair de la calotte est si mince et non substantielle et les tiges si dures que les Toughshanks groupés ne valent pas la peine d'être considérés comme un objet de collection culinaire.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.