Pholiota alnicola, champignon écaille d'aulne

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Strophariaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Pholiota alnicola - Bonnet d'aulne

Pholiota alnicola , une espèce rare présente sur les aulnes morts ou mourants, est en augmentation car de nombreux aulnes sont maintenant infectés par une maladie fongique du genre Phytopthora . C'est l'un des moins écailleux des soi-disant calottes.

Recherchez ce champignon et d'autres champignons associés aux aulnes près des rivières et des lacs et dans les forêts d'aulnes (humides). (Les spécimens présentés ici ont été trouvés poussant sur un aulne tombé à côté d'une petite rivière dans l'ouest du Pays de Galles.)

Pholiota alnicola - Alder Scalycap, North Pembrokeshire

Distribution

Espèce rare et rare dans de nombreuses régions en Grande-Bretagne et en Irlande, Pholiota alnicola se trouve également dans le nord et le centre de l'Europe continentale, ainsi qu'en Asie et dans certaines parties de l'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

Décrite en 1838 par le grand mycologue suédois Elias Magnus Fries, qui lui a donné le nom d' Agaricus alnicola (la plupart des champignons branchiaux étant placés dans le genre Agaricus à cette époque), cette espèce de champignon saprobie a été transférée au genre Pholiota en 1949 par des Allemands d'origine. mycologue Rolf Singer, établissant ainsi son nom scientifique actuellement accepté.

Les synonymes de Pholiota alnicola sont nombreux et variés, comme c'est souvent le cas pour les champignons de grande taille et bien visibles; il s'agit de Pholiota flavida , Agaricus alnicola Fr., Agaricus apicreus Fr., Flammula alnicola (Fr.) P. Kumm., Flammula apicrea (Fr.) Gillet, Dryophila alnicola (Fr.) Quél., Pholiota alnicola (Fr.) Singer , Pholiota aromatica PD Orton et Pholiota apicrea (Fr.) MM Moser.

Pholiota alnicola - Alder Scalycap, South Pembrokeshire

Étymologie

Le nom générique Pholiota signifie écailleux, et l'épithète spécifique alnicola est une référence aux aulnes ( espèces Alnus ) sur lesquels ces champignons se produisent le plus souvent

Guide d'identification

Casquette de Pholiota alnicola

Casquette

2 à 8 cm de diamètre, jaune vif et avec une surface grasse par temps humide. Des fragments de voile s'accrochent souvent au bord de la coiffe.

Branchies et tige de Pholiota alnicola

Branchies

Un voile en forme de cortina recouvre les branchies des jeunes casquettes.

Les branchies adnées surpeuplées sont jaune citron et deviennent cannelle au fur et à mesure que les spores se développent.

Tige

5 à 10 mm de diamètre et 3 à 7 cm de hauteur; jaune citron devenant rouille vers la base; surface lisse, avec une zone annulaire pâle (retenant des fragments du voile partiel). La tige est solide avec une chair jaune fibreuse.

Les spores

Ellipsoïdale, lisse, 8,5-11,5 x 5-5,5 μm; avec un pore germinatif distinct.

Impression de spores

Brun rougeâtre.

Odeur / goût

Aucune odeur distincte; le goût est plutôt amer.

Habitat et rôle écologique

Sur les souches et les troncs morts et les branches d'aulne, de saule et de bouleau; à côté des ruisseaux et des lacs et dans d'autres endroits ombragés et humides.

Saison

Septembre à décembre en Grande-Bretagne et en Irlande.

Espèces similaires

Kuehneromyces mutabilis peut être très similaire, bien que sa coiffe soit généralement bicolore. Il a également une zone de signe plus évidente et une tige brun foncé sous la zone annulaire; ses branchies sont ochracées à l'état jeune, devenant cannelle à maturité.

Notes culinaires

Malgré leur apparence attrayante, ces champignons et d'autres écailles ( espèces Pholiota ) ne sont certainement pas des champignons comestibles, bien que dans le passé certains membres de ce genre étaient considérés comme tels.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Société britannique de mycologie (2010). Noms anglais pour les champignons

Funga Nordica , Henning Knudsen et Jan Vesterholt, 2008.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.