Cortinarius praestans, champignon Goliath Webcap

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Cortinariacées

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Toxicité - Identification - Sources de référence

Cortinarius praestans - Goliath Webcap

Cortinarius praestans apparaît généralement en petits groupes ou individuellement, dans les forêts de feuillus et de conifères sur sol alcalin. Ce beau champignon est une trouvaille rare en Grande-Bretagne mais plus commun dans certaines parties de l'Europe continentale, où les «courageux» le considèrent comme un bon champignon comestible. La difficulté d'identifier les champignons Cortinarius avec une certitude totale en fait un élément de menu très risqué, et sa rareté dans la plupart des pays est une justification supplémentaire pour laisser les fruits déposer des spores plutôt que de les rassembler pour les manger.

Cortinarius praestans - Goliath Webcap

Distribution

En Grande-Bretagne, c'est l'une des plus rares des grandes capsules Web, et en Europe continentale, sa distribution est également inégale mais principalement concentrée dans les pays du centre et du nord. La rage de Cortinarius praestans s'étend au moins aussi loin que la Hongrie à l'est. Des champignons macroscopiquement similaires sont signalés au Canada, mais il est loin d'être certain qu'il s'agit de la même espèce.

Cortinarius praestans, très jeune fruit

Histoire taxonomique

Le Goliath Webcap a été décrit scientifiquement pour la première fois en 1870 par le botaniste / mycologue français François Simon Cordier (1797 -1874), qui l'a nommé Agaricus praestans . (La plupart des champignons branchiaux ont été initialement placés dans un genre Agaricus géant , maintenant redistribué à travers de nombreux autres genres plus récents.) Un autre mycologue français, Claude-Casimir Gillet (1806-1896), l'a transféré au genre Cortinarius en 1876.

Les synonymes de Cortinarius praestans incluent Agaricus praestans Cordier, Cortinarius torvus var. berkelyi (Cooke) Boud., et Cortinarius berkeleyi Cooke.

Étymologie

Le nom générique Cortinarius est une référence au voile partiel ou cortina (signifiant un rideau) qui recouvre les branchies lorsque les coiffes sont immatures. Dans le genre Cortinarius, la plupart des espèces produisent des voiles partiels sous la forme d'une fine nappe de fibres radiales reliant la tige au bord du chapeau.

L'épithète spécifique praestans vient du latin et signifie excellent, exceptionnel ou supérieur - des distinctions qui sont certainement pleinement justifiées dans ce cas!

Toxicité

Cortinarius praestans est très considéré dans de nombreux pays d'Europe de l'Est comme un champignon comestible prisé. Sa rareté exige que nous ne rassemblions pas ces champignons pour les manger - en effet, dans certains pays européens, ils sont protégés par la loi. Mais il y a une autre très bonne raison pour ne pas le faire: les champignons Cortinarius sont notoirement variables en apparence au cours du développement de leur corps fruitier, et les erreurs d'identification sont donc trop courantes. Attention : plusieurs membres de ce genre - par exemple le Deadly Webcap Cortinarius rubellus - sont des poisons mortels. Je déconseille de manger des champignons Cortinarius .

Guide d'identification

Jeune bonnet de Cortinarius praestans

Casquette

Avec une surface collante ou visqueuse, les capuchons du Goliath Webcap sont brun foxy parfois avec des taches blanchâtres et des teintes violacées. La coiffe hémisphérique ou convexe a une marge étroitement enroulée même lorsqu'elle est complètement mature, et la surface de la coiffe est souvent ridée radialement et le bord légèrement ou parfois nettement ondulé. Le diamètre du bouchon varie de 8 à 20 cm lorsqu'il est complètement déployé

Tige de Cortinarius praestans

Branchies

Les branchies adnées, qui sont couvertes par une cortina chez les jeunes spécimens, sont d'abord blanches ou gris pâle, devenant brun argileux à mesure que les spores mûrissent.

Tige

La tige fibrilleuse, qui est blanche avec des reflets violacés, mesure généralement 2 à 5 cm de diamètre et 8 à 18 cm de hauteur; la base est enflée et peut être clavée ou bulbeuse.

Les spores

Ellipsoïdale à citronnée, 13-17 x 8-10 μm; couvert densément de minuscules verrues.

Impression de spores

Brun rougeâtre rouillé.

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Ectomycorhizien, trouvé sous les feuillus à feuilles caduques et, moins fréquemment, les conifères dans les zones de craie ou de calcaire.

Saison

Août à novembre.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Funga Nordica , Henning Knudsen et Jan Vesterholt, 2008.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par Rob Petley-Jones.