Xylaria carpophila, Bougie en hêtre

Embranchement: Ascomycota - Classe: Sordariomycètes - Ordre: Xylariales - Famille: Xylariacées

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Sources de référence

Xylaria carpophila, Bougie en hêtre

Xylaria carpophila, communément appelée Beechmast Candlesnuff, est immédiatement reconnaissable car elle ne pousse qu'à partir des enveloppes extérieures rigides des graines de hêtre, connues sous le nom de beechmast. Ces petits champignons coriaces mais non substantiels ne sont généralement pas considérés comme comestibles.

Distribution

Assez commun en Grande-Bretagne et en Irlande, mais uniquement là où les hêtres poussent, Xylaria carpophila se trouve dans de nombreux pays du centre et du nord de l'Europe continentale. Cette espèce est également enregistrée dans certaines parties de l'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

Le nom scientifique Sphaeria carpophila a été donné à ce champignon ascomycète en 1796 par Christiaan Hendrik Persoon, mais son nom actuellement accepté Xylaria carpophila date de 1849, lorsque le grand mycologue suédois Elias Magnus Fries a transféré Beechmast Candlesnuff au genre Xylaria .

Les synonymes de Xylaria carpophila comprennent Sphaeria carpophila Pers., Hypoxylon carpophilum  (Pers.) Link, Xylaria luxurians  (Rehm) Lloyd,  Xylosphaera carpophila  (Pers.) Dumort., Et Xylosphaera luxurians  (Rehm) Dennis. 

Étymologie

Le nom de genre Xylaria vient du nom grec Xýlon qui signifie bois - de la même source que le mot xylème, qui est le bois d'un arbre qui transporte l'eau et les nutriments des racines jusqu'aux branches, brindilles et feuilles.

L'épithète spécifique carpophila vient de carpo - signifiant un fruit (dans ce cas, le fruit ou la gousse d'un hêtre), et - phila signifiant aimer ou aimer. Ce champignon aimant le hêtre porte bien son nom; on ne le trouve nulle part ailleurs que sur du hêtre pourri.

Guide d'identification

Gros plan de Xylaria carpophila

La description

En forme de fil, de 2 à 5 cm de long et de 0,5 à 1 mm de diamètre, parfois ramifié. Initialement noir près de la base stérile et blanchâtre avec des conidies (spores asexuées) vers les extrémités, l'ensemble du corps du fruit finit par noircir à mesure que les ascospores mûrissent dans les asques qui se développent dans des périthèces en forme de flacon noyées dans la surface. (Les minuscules bosses avec des trous minuscules sur la surface externe de la section supérieure des corps fruitiers coïncident avec les emplacements des périthèces.)

Les spores

En forme de haricot, lisse, 10-13 x 4-5,5 µm.

Impression de spores

Noir.

Asci

Typiquement 120 x 6 µm, avec huit spores (sur une seule rangée) par asque.

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Saprobie, en Europe sur hêtre tombé (les cas renfermant les graines d'arbres du genre Fagus); cependant, en Amérique du Nord, cette espèce a été signalée sur les fruits en décomposition du charme, du cornouiller et de plusieurs autres fruits d'arbres feuillus.

Saison

Tout au long de l'année, mais produisant des ascospores en automne et au début de l'hiver, moment auquel tout le corps du fruit devient noir.

Espèces similaires

Xylaria hypoxylon est similaire mais généralement beaucoup plus gros; il pousse sur du bois pourri.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Preuves moléculaires et morphologiques de la délimitation de Xylaria hypoxylon Derek Peršoh1, Martina Melcher et Katrin Graf, Mycologia , mars / avril 2009 vol. 101 no. 2 pages 256-268.

Dennis, RWG (1981). Ascomycètes britanniques ; Lubrecht & Cramer; ISBN: 3768205525.

Breitenbach, J. et Kränzlin, F. (1984). Champignons de Suisse. Volume 1: Ascomycètes . Verlag Mykologia: Lucerne, Suisse.

Medardi, G. (2006). Ascomiceti d'Italia. Centro Studi Micologici: Trente.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par David Kelly.