Sarcoscypha austriaca, champignon Elfcup écarlate

Embranchement: Ascomycota - Classe: Pezizomycètes - Ordre: Pezizales - Famille: Sarcoscyphaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Sarcoscypha austriaca - Champignon Elfcup écarlate

Sarcoscypha austriaca, communément appelé Scarlet Elfcup, (et le Ruby Elfcup macroscopiquement presque identique Sarcoscypha coccinea ) apparaît en hiver sur des rameaux morts dans des endroits humides et ombragés, généralement partiellement enterrés dans la mousse. Rouge presque toujours brillant (écarlate!), Lorsque vous trouvez une colonie, il vaut toujours la peine d'en chercher plus à proximité, car il y a une chance de croiser une forme jaune orangé (très rare en Grande-Bretagne et en Irlande) ou même le blanc exceptionnellement rare formulaire ci-dessous:

Forme blanche de Scarlet Elfcup Sarcoscypha austriaca

Ci-dessus: Appelez-moi Scarlet! La forme blanche très rare de Scarlet Elfcup.

Ces dernières années, Sarcoscypha austriaca a été la plus fréquemment signalée des deux espèces de lutins rouges en Grande-Bretagne et en Irlande, alors que dans le passé, Sarcoscypha coccinea était la plus fréquemment enregistrée. Les difficultés d'identification peuvent être un facteur important à cet égard, bien sûr.

Tige exposée de Sarcoscypha austriaca - champignon Elfcup écarlateLa discussion suivante apparaît également sur notre page pour la Ruby Elfcup, Sarcoscypha coccinea .

Je me suis presque convaincu que la Ruby Elfcup est généralement un rouge plus foncé que la Scarlet Elfcup, mais comme les deux espèces peuvent varier considérablement en couleur de l'orange pâle au rouge foncé, il n'est tout simplement pas judicieux de faire de la couleur une partie du processus d'identification. Les corps fruitiers Ruby Elfcup dépassent rarement 5 cm de diamètre lorsqu'ils sont complètement développés, alors que j'ai trouvé des Elfcups écarlates de plus de 7 cm de diamètre; cependant, le chevauchement des tailles est tel que, encore une fois, cela ne vous aide pas vraiment à déterminer laquelle des deux espèces que vous avez trouvée. Un microscope est donc le seul moyen d'avoir une confiance raisonnable. Même dans ce cas, il est préférable de s'appuyer sur la mesure d'un ensemble de caractéristiques plutôt que de jouer sur une seule observation. Les spores de ces deux espèces sont des ellipsoïdes allongés et, malheureusement, avec un chevauchement de taille; cependant, certaines des spores matures deSarcoscypha austriaca produit des «bourgeons» conidiens qui donnent à leurs extrémités un aspect de tête de marteau, tandis que les extrémités des spores de Sarcoscypha coccinea sont toujours arrondies sans protubérances bourgeonnantes.

Tomentum de Sarcoscypha coccinea

Ci-dessus: vus au microscope x400, les minuscules poils à la surface d'un Ruby Elfcup Sarcoscypha coccinea sont emmêlés, mais ils ne sont pas enroulés.

Un autre trait distinctif est la surface extérieure velue des coupelles, qui sont recouvertes d'un feutre emmêlé (tomentum) de minuscules poils déroulés dans le cas de Sarcoscypha coccinea et de poils enroulés (comme un tire-bouchon) dans le cas de Sarcoscypha austriaca.

Tomentum de Sarcoscypha austriaca, avec ses poils enroulés

Ci-dessus: avec Sarcoscypha austriaca , le Scarlet Elfcup, les poils (tomentum) sur la surface externe (stérile) des cupules sont enroulés plutôt que d'être droits comme ils le sont pour le Ruby Elfcup.

Bien que les informations sur la distribution des deux espèces d'elfcup rouges trouvées en Grande-Bretagne remontent à plusieurs décennies, les enregistrements antérieurs au début du siècle actuel peuvent être sérieusement inexacts car la distinction entre les différentes espèces de Sarcoscypha (il y en a un certain nombre dans le monde) n'était pas claire avant 1997 , lorsque le mycologue américain Francis A Hamilton et al. utilisé le séquençage moléculaire pour déduire les relations cladistiques (évolutionnaires) entre les espèces au sein de ce genre difficile.

Certains guides de terrain font référence à l'une ou l'autre de ces deux espèces ayant la tige la plus longue, mais d'après mon expérience, la profondeur de la mousse à travers laquelle elles émergent de leur substrat en bois enterré détermine en grande partie la longueur de la tige.

Un autre facteur discriminant pourrait être le substrat sur lequel ces ascomycètes se nourrissent. Scarlet Elfcup est friand d'une grande variété de brindilles dures, y compris le sycomore, les saules et le noisetier. Ruby Elfcup est également un rotter de bois dur, et il se produit sur le hêtre et les ormes ainsi que le noisetier. Les deux espèces peuvent donc être présentes sur Hazel ... et les brindilles pourries sont loin d'être faciles à identifier au niveau des espèces!

Ce que tout cela signifie, c'est que pour être à peu près certain de laquelle des deux espèces d'elfcup rouges vous avez trouvées, une étude microscopique (à moins que vous ne soyez équipé pour effectuer une analyse d'ADN!) Est probablement la seule option.

Un beau groupe de champignons Elfcup écarlate sur une bûche de saule recouverte de mousse

Distribution

Assez fréquente et répandue en Grande-Bretagne et en Irlande, en particulier dans les zones de fortes précipitations, l'Elfcup écarlate est également présente dans de nombreuses parties de l'Europe continentale. Ce champignon ascomycète est également signalé dans certaines régions d'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

Décrite en 1884 par le mycologue autrichien Günther Beck von Mannagetta und Lerchenau (1856-1931), lorsqu'elle reçut le nom scientifique de Peziza austriaca , cette espèce fut déplacée vers le genre Sarcoscypha en 1907 par le mycologue français Jean Louis Emile Boudier (1828-1920) et étant donné son nom scientifique actuel Sarcoscypha austriaca.

Formes rouges et orange de Sarcoscypha austriaca poussant sur noisetier en décomposition

Ci-dessus: La forme orange rare de Sarcoscypha austriaca , ici poussant avec la forme rouge commune, sur des brindilles de noisetier pourries humides.

La forme nominale (rouge) est devenue Sarcoscypha austriaca var. austriaca quand, en 1999, Sarcoscypha austriaca var. lutea (une forme jaune-orange - voir ci-dessous) a été décrite par les mycologues italiens S. Ruini et E. Ruedl.

Sarcoscypha austriaca var.  Lutea

Les synonymes de Sarcoscypha austriaca incluent Peziza austriaca Beck.

Étymologie

L'épithète spécifique austriaca signifie «originaire d'Autriche» et a été choisie par le mycologue autrichien ( Beck - voir ci-dessus) qui a d'abord décrit cette espèce scientifiquement.

Guide d'identification

Petits fruits de Sarcoscypha austriaca

La description

Les coupes de forme irrégulière ont une surface interne hyméniale (fertile) rouge vif et lisse et une surface externe feutrée. Le diamètre de la coupe varie de 2 à 7 cm lorsqu'il est complètement déployé hauteur typiquement 1 à 2 cm. La surface externe (stérile) est plus pâle que l'intérieur, parfois rosâtre mais souvent avec une teinte ocre. Il est couvert de minuscules poils qui, chez cette espèce, se présentent sous la forme de bobines emmêlées. La nature bouclée de ces poils est une caractéristique d'identification cruciale, mais pour la voir clairement, il faut un fort grossissement. Les bords des jeunes coupes sont souvent légèrement incurvés.

Il y a un petit stipe ou tige, jusqu'à 3,5 cm de long et 0,3-0,7 cm de large, souvent enfoui dans la mousse ou la litière de feuilles. Le stipe est de la même couleur que la surface extérieure de la coupe ou un peu plus pâle.

Asci de Sarcoscypha austriaca, Elfcup écarlate

Asci

Cylindrique, typiquement 340 x 14 µm.

Paraphyses

Les paraphyses sont des hyphes filamenteux stériles noyés dans l'hyménium. Chez Sarcoscypha austriaca, ils sont filiformes (très fins ou en forme d'aiguilles), avec un contenu rouge ou orange-rouge.

Afficher une plus grande image

Asci de Sarcoscypha austriaca

X

Spores de Sarcoscypha austriaca, Elfcup écarlate

Les spores

Ellipsoïdal, 24-32 x 12-14 μm; parfois des spores conidiales secondaires (asexuées) en bourgeonnement provenant des extrémités aplaties ou à double bosse d'ascospores matures. Il y a généralement de nombreuses petites gouttelettes d'huile (généralement de 1 à 3 μm de diamètre) réparties au hasard dans les spores immatures mais se concentrant souvent vers les extrémités des spores une fois qu'elles sont complètement matures.

Afficher une plus grande image

Spores de Sarcoscypha austriaca

X

Impression de spores

Blanc.

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Sur des brindilles et des branches de feuillus tombées - le plus souvent celles qui sont partiellement enfouies dans la mousse.

Saison

Du printemps à la fin de l'hiver, mais le plus abondant pendant les mois les plus froids.

Espèces similaires

Sarcoscypha-coccinea , le Ruby Elfcup, est pratiquement indiscernable via des caractères macroscopiques; il a des poils droits (non enroulés) sur la surface externe (stérile) de la cupule et des spores plus étroites qui ne produisent pas de bourgeons conidiens (spores asexuées).

Aleuria aurantia , le champignon de la peau d'orange, est plus gros, orange plutôt que rouge, et pousse sur le sol plutôt que sur le bois.

Longue tige de Sarcoscypha austriaca - Photo par Simon Harding

Notes culinaires

La Elfcup écarlate et son proche parent la Ruby Elfcup sont considérées par certaines autorités comme comestibles tant qu'elles sont bien cuites. (Manquant de saveur, leur principale valeur culinaire doit être dans la touche de couleur qu'ils pourraient ajouter à un plat de champignons.) Quelques guides de terrain enregistrent maintenant ces champignons comme non comestibles, et certains suggèrent même qu'ils sont «suspects»; c'est pourquoi nous vous déconseillons de rassembler des Ruby Elfcups et Scarlet Elfcups pour manger.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly, 201

Liste BMS des noms anglais des champignons

Harrington F. A. (1998). «Relations entre les espèces de Sarcoscypha : preuves de caractères moléculaires et morphologiques». Mycologia 90 (2): 235–43.

Ruini, S., Ruedl, E. (1998). Un nuovo taxon di Sarcoscypha . S. austriaca var. lutea var. nov. Rivista di Micologia 4: 319-324.

Dennis, RWG (1981). Ascomycètes britanniques ; Lubrecht & Cramer; ISBN: 3768205525.

Breitenbach, J. et Kränzlin, F. (1984). Champignons de Suisse. Volume 1: Ascomycètes . Verlag Mykologia: Lucerne, Suisse.

Medardi, G. (2006). Ascomiceti d'Italia. Centro Studi Micologici: Trente.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos des formes orange et blanche de Sarcoscypha austriaca aimablement fournies par Iris Millar et Donna Rainey.