Gymnopilus penetrans, champignon rouille commun

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Strophariaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Toxicité - Identification - Sources de référence

Gymnopilus penetrans - Rustgill commun, New Forest

La plupart des rustgills observés dans les forêts de pins et autres plantations de conifères en Grande-Bretagne et en Irlande sont des Rustgills communs, et ils semblent aimer la compagnie des autres: trouvez-en un et vous en apercevrez probablement des dizaines d'autres à proximité.

Gymnopilus penetrans poussant sur une vieille pomme de pin

Ci-dessus: Gymnopilus penetrans poussant sur une vieille pomme de pin, nord de la France

La rouille commune pousse sur des souches en décomposition, des branches tombées et le sol forestier partout où des débris de conifères se sont enfouis sous la litière d'aiguilles. Les cônes de conifères, la sciure de bois ou les copeaux de bois semblent être tout aussi acceptables pour ces champignons ardents.

Gymnopilus penetrans - Common Rustgill, sud de l'Angleterre

Distribution

Assez commun et répandu en Grande-Bretagne et en Irlande, Gymnopilus penetrans se trouve dans de nombreuses autres parties du monde, y compris la majeure partie de l'Europe continentale (de la Scandinavie à la région méditerranéenne), l'Afrique du Nord et de nombreuses régions d'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

La rouille commune a été décrite en 1815 par le grand mycologue suédois Elias Magnus Fries, qui l'appelait Agaricus penetrans . En 1912, le mycologue américain William Alphonso Murrill (1869 - 1957) a transféré cette espèce au genre Gymnopilus , établissant ainsi son nom scientifique actuellement accepté Gymnopilus penetrans .

Les synonymes de Gymnopilus penetrans comprennent Flammula hybrida , Gymnopilus hybridus , Agaricus penetrans Fr., Flammula penetrans (Fr.) Quél. Et Dryophila penetrans (Fr.) Quél.

Gymnopilus penetrans - Common Rustgill, New Forest, dans le sud de l'Angleterre

Étymologie

Gymnopilus a été proposé comme nouveau nom de genre en 1879 par le mycologue finlandais Petter Adolf Karsten (1834 - 1917). L'origine de ce nom générique est le préfixe Gymn - signifiant nu, et le suffixe - pilus qui signifie bonnet - d'où des bonnets nus ou chauves seraient une caractéristique attendue des champignons de ce genre.

L'épithète spécifique penetrans signifie pénétrer, bien sûr.

Toxicité

La rouille commune n'est pas comestible et peut être toxique. Il est certain que plusieurs espèces du genre Gymnopilus sont connues pour être gravement toxiques, et il est prouvé que les rustgills de certaines parties du monde contiennent des substances hallucinogènes telles que la psilocybine. Nous recommandons donc que tous les champignons du genre Gymnopilus soient traités comme des crapauds toxiques.

Guide d'identification

Capp de Gymnopilus penetrans, rouille commune

Casquette

4 à 8 cm de diamètre; devenant plus plats et développant parfois une dépression centrale peu profonde, les calottes de la rouille noire sont soyeuses ou parfois feutrées mais ne se décomposent pas en écailles; diverses nuances de brun orangé ardent, plus claires à la marge.

Branchies de Gymnopilus penetrans, rouille commune

Branchies

Adnées et encombrées, les branchies de Gymnopilus penetrans sont initialement jaunes, devenant rapidement brun rougeâtre avec des taches brun rouille.

Tige

4 à 7 cm de long et 0,6 à 1,2 cm de diamètre; jaunâtre, devenant rouge orangé; avec de fines fibres longitudinales; pas de bague.

Spores de Gymnopilus penetrans, rouille commune

Les spores

Ellipsoïdal, 7-9 x 4-5,5 µm; couvert de très petites verrues.

Afficher une plus grande image

Spores de Gymnopilus penetrans, rouille commune

Les spores X

Impression de spores

Brun orangé rouillé.

Odeur / goût

Petit fruité léger; plus fort lorsque la chair est coupée. Goût amer

Habitat et rôle écologique

La rouille commune apparaît en touffes sur les souches et les grumes dans les forêts de conifères et très occasionnellement aussi sur les feuillus. Cette espèce est de plus en plus commune car elle pousse sur du paillis de copeaux de bois qui est maintenant si populaire auprès des jardiniers comme moyen de contrôler les mauvaises herbes dans les arbustes.

Saison

De juin à novembre en Grande-Bretagne et en Irlande.

Espèces similaires

Gymnopilus junonius est plus gros et conserve un anneau de tige; il est présent dans un habitat boisé, mais contrairement à Gymnopilus penetrans, il est plus souvent observé sur les souches de feuillus et les arbres malades, et seulement occasionnellement sur les conifères.

Phaeolepiota aurea est un champignon beaucoup plus gros et plus rare avec un chapeau granuleux et une tige inférieure; ses spores sont brun-jaune clair.

Gymnopilus penetrans - Rustgill commun

Sources de référence

Pat O'Reilly (2016). Fasciné par Fungi 2e édition; Première nature.

Lincoff, G. et DJ Mitchel. (1977). Empoisonnement aux champignons toxiques et hallucinogènes . Van Nostrand Reinhold, New York.

Bresinsky A, Besl H. (1990). Un atlas des couleurs des champignons vénéneux . Wolfe Publishing. ISBN 0-7234-1576-5.

Liste BMS des noms anglais des champignons

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par David Kelly.