Lepista (Clitocybe) saeva, Field Blewit, identification

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Tricholomataceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Lepista Saeva

Lepista saeva , le Field Blewit, diffère de son proche parent le Wood Blewit en ce qu'il a une calotte de couleur brun grisâtre à beige plutôt que violette même quand elle est jeune; son habitat préféré est les prairies calcaires, bien que ce champignon épais et visible se trouve parfois aussi dans les bois.

Les blewits des champs produisent rarement des fruits seuls, et il n'est pas rare de les trouver dans des anneaux de fées ou en groupes blottis les uns contre les autres pour que leurs bonnets se touchent.

Distribution

Assez communs et répandus en Grande-Bretagne et en Irlande, bien qu'ils ne soient pas aussi fréquemment observés que Lepista nuda (le Blewit des bois), les Blewits des champs se trouvent dans la majeure partie de l'Europe continentale. À l'instar des Wood Blewits, les Field Blewits sont également signalés en Amérique du Nord, et certains guides de terrain publiés aux États-Unis maintenant - Les classer comme Clitocybe saeva .

Lepista saeva, Field Blewit, France, décembre 2010

Histoire taxonomique

Ce champignon a été initialement décrit sous le nom d' Agaricus personatus par le grand mycologue suédois Elias Magnus Fries en 1818, date à laquelle la plupart des champignons branchiaux ont été regroupés dans le genre Agaricus à usage général, dont la plupart du contenu a depuis été distribué dans de nombreux nouveaux genres. Mordecai Cubitt Cooke renomma ce champignon Lepista personata en 1871, et près d'un siècle plus tard, en 1960, le mycologue anglais Peter Darbishire Orton lui donna le nom de Lepista saeva , qui est le nom scientifique en usage actuel (au moment de la rédaction de ces notes en 2012 ) dans les listes de contrôle de Kew Gardens et de la British Mycological Society.

Les synonymes de Lepista saeva incluent Agaricus anserinus Fr., Agaricus personatus ß saevus Fr., Tricholoma personatum var. anserina (Fr.) Sacc., Tricholoma personatum var . saevum (Père) Dumée, Rhodopaxillus saevus (Père) Maire et Tricholoma saevum (Père) Gillet. Le synonyme Clitocybe saeva , proposé par Howard E. Bigelow & Alexander H. Smith en 1969, est préféré par certaines autorités et particulièrement aux USA.

Lepista saeva, Field Blewits, centre de la France

Étymologie

Lepista est dérivé du latin et signifie un pichet à vin ou un gobelet, et lorsqu'ils sont complètement mûrs, les chapeaux des espèces de Lepista deviennent en effet concaves (parfois appelés infundibuliformes) comme des calices ou des gobelets peu profonds. L'épithète spécifique saeva signifie sauvage ou féroce, mais pourquoi un Field Blewit devrait être considéré comme féroce est un mystère; cependant, «sauvage» semble plutôt plus approprié.

Guide d'identification

Casquette de Lepista saeva, le champ Blewit

Casquette

La calotte lisse crème à chamois ou brun clair, jusqu'à 15 cm de diamètre, est initialement bombée et a une marge incurvée, mais les spécimens plus âgés peuvent devenir légèrement concaves et développer parfois des marges ondulées.

Branchies de Lepista saeva, le champ Blewit

Branchies

Sinuées à libres et encombrées, les branchies sont presque blanches lorsqu'elles sont jeunes, devenant chamois rosâtre à mesure que le corps du fruit mûrit.

Tige fibreuse rincée de Lepista saeva

Tige

De 15 à 25 mm de diamètre et de 4 à 6 cm de hauteur, la tige fibreuse violacée est solide et parfois légèrement bulbeuse à la base.

Les spores

Ellipsoïdal, 6-8 sur 4-5 µm; orné de minuscules épines.

Impression de spores

Chamois rosâtre pâle.

Odeur / goût

Fortement parfumé et au goût agréable.

Habitat et rôle écologique

Saprobie, poussant le plus souvent dans les prairies calcaires ou calcaires; occasionnellement dans les bois sur sol calcaire; produisant souvent des anneaux de fées.

Saison

Le plus abondant de septembre à novembre mais parfois visible jusqu'en janvier dans le sud de la Grande-Bretagne et en Irlande pendant les hivers doux.

Espèces similaires

Lepista nuda , le Blewit des bois, est une espèce encore plus commune; il est très similaire mais a une teinte violette sur la calotte et les branchies.

Certains champignons Cortinarius ont des tiges bleues et des chapeaux brunâtres; Cependant, ils poussent dans les bois plutôt que dans les champs ouverts.

Notes culinaires

Les blewits des champs sont considérés comme de bons champignons comestibles tant qu'ils sont bien cuits; cependant, ils peuvent déranger l'estomac de certaines personnes, il est donc important de n'essayer qu'un petit échantillon au départ. Ils ont une chair ferme et une saveur légèrement noisette. Dans de nombreuses régions d'Europe continentale, les Field Blewits et Wood Blewits sont disponibles dans les supermarchés - parfois les deux espèces emballées ensemble comme Pied Bleu ou Blue Legs - tout au long de la majeure partie de l'automne et du début de l'hiver, et ils sont particulièrement populaires en France, en Espagne et Le Portugal. Les jeunes bouchons sont les meilleurs, mais les tiges sont plus dures que les bouchons et sont probablement mieux séchées, réduites en poudre et conservées pour faire de la soupe.

Les blewits des champs doivent être cuits; ne les mangez jamais crus. Ils sont très bons s'ils sont sautés et servis avec de la viande pâle comme le veau, le porc ou le poulet; ils conviennent également aux plats de fromage, de riz et de pâtes. Les blewits sont également très bons dans les omelettes, mais assurez-vous que les champignons sont bien cuits; sinon, ils peuvent provoquer une indigestion et chez certaines personnes des maux d'estomac plus graves. (Une minorité de personnes trouve que même les Blewits des champs bien cuits sont indigestes.)

Sources de référence

Pat O'Reilly, Fasciné par les champignons , 2011.

Funga Nordica : 2e édition 2012. Edité par Knudsen, H. & Vesterholt, J. ISBN 9788798396130

Société mycologique britannique. Noms anglais pour les champignons

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.