Gymnopus dryophilus, champignon Russet Toughshank

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Marasmiaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Gymnopus dryophila - Russet Toughshank

Les Toughshanks Russet se rencontrent à la fois dans les bois feuillus à feuilles caduques et les plantations de conifères, mais le plus souvent, ils se trouvent dans les bois ou les parcs sous les chênes.

Distribution

Très commun et répandu dans toute la Grande-Bretagne et en Irlande, le Russet Toughshank est également présent dans la plupart des pays tempérés d'Europe continentale et d'Asie. Cette espèce se trouve également dans de nombreuses régions d'Amérique du Nord.

Gymnopus dryophila - Russet Toughshank, Pays de Galles

Histoire taxonomique

Le Russet Toughshank a été décrit en 1790 par le mycologue français Jean Baptiste François Pierre Bulliard, qui lui a donné le nom scientifique Agaricus dryophilus . 31 ans plus tard, Paul Kummer la renomma Collybia dryophila , sous quel nom elle était largement connue jusqu'à très récemment.Le nom scientifique actuellement accepté date de 1916, lorsque l'Américain William Alphonso Murrill proposa le transfert de cette espèce au genre Gymnopus , d'où son nom est devenu Gymnopus dryophilus .

Les synonymes de Gymnopus dryophilus comprennent Agaricus dryophilus Bull., Omphalia dryophila (Bull.) Gray, Collybia dryophila (Bull.) P. Kumm., Collybia dryophila var. aurata Quél., Marasmius dryophilus (Bull.) P. Karst., Collybia dryophila var. alvearis Cooke, Marasmius dryophilus var. auratus (Quél.) Rea et Collybia dryophila var . oedipoides Singer.

Gymnopus dryophilus dans le nord de la France

Étymologie

Gymnopus , le nom générique, vient de Gymn - signifiant nu ou nu, et - pus signifiant pied (ou, dans le cas d'un champignon, tige). L'épithète spécifique dryophilus vient du grec et signifie `` amoureux des feuilles de chêne '', ce qui semble approprié car ce champignon pousse le plus souvent dans la litière de feuilles sous les chênes.

Guide d'identification

Casquette de Gymnopus dryophila, Russet Toughshank

Casquette

2 à 5 cm de diamètre; convexe, s'aplatissant souvent avec une marge ondulée; chamois clair à brun clair, plus pâle à la marge.

Branchies de Gymnopus dryophilus, Russet Toughshank

Branchies

Annexé ou gratuit; beige très clair ou chamois clair.

Tige

2 à 5 cm de long et 2 à 5 mm de diamètre; dur et fibreux; surface soyeuse; enflé vers la base; bronzé, devenant progressivement plus foncé vers la base, qui est couverte de poils hérissés pâles; pas de bague de tige.

Spores de Gymnopus dryophilus

Les spores

Ellipsoïdale, lisse, 5-6,5 x 2,5-3,5 µm; inamyloïde.

Afficher une plus grande image

Spores de Gymnopus dryophilus , Russet Toughshank

Spores, Gymnopus dryophilus X

Impression de spores

Blanc.

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Saprobie, dans toutes sortes de forêts mais le plus souvent sous les chênes.

Saison

De juin à octobre en Grande-Bretagne et en Irlande.

Espèces similaires

Plusieurs autres `` jarrets durs '' moins communs ont une calotte beige pâle à chamois, y compris le jarret rouge, Gymnopus erythropus (syn: Collybia erythropus ).

Gymnopus dryophila - Russet Toughshank, France

Notes culinaires

Gymnopus dryophilus est enregistré comme `` comestible mais pas valable '' dans certains guides de terrain, mais dans tous les cas, la chair de la calotte est très fine et non substantielle alors que les tiges sont définitivement trop dures pour être tentantes. Les Russet Toughshanks ne valent donc pas la peine d'être considérés comme un objet de collection culinaire.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.