Bjerkandera adusta, champignon Smoky Bracket

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Polyporiales - Famille: Meruliaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Bjerkandera adusta, Smoky Bracket, Somerset UK

Champignon très variable à petits pores, le Smoky Bracket peut se présenter soit comme une croûte résupinée sur le dessous d'une branche tombée, comme un support réfléchi sur le côté du bois dur mort (ou très occasionnellement sur le bois de conifère), ou même comme un arrondi chapeau avec une tige courte (voir la petite image dans la section «Identification», ci-dessous) lors de la croissance sur la surface supérieure du bois mort.

Malgré sa capacité à changer de forme, ce champignon de la croûte est reconnaissable à sa surface grise fertile.

Bjerkandera adusta, Smoky Bracket, forme semi-résupinate

Distribution

Commun et répandu dans la plupart des régions de Grande-Bretagne et d'Irlande, ce champignon pourrissant le bois se trouve également dans toute l'Europe continentale ainsi que dans de nombreuses autres régions du monde, y compris l'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

Smoky Bracket a été décrit scientifiquement pour la première fois en 1787 par le botaniste allemand Carl Ludwig Willdenow (1765 - 1812), qui lui a donné le nom binomial Boletus adustus . Près d'un siècle plus tard, en 1880, ce champignon pourrissant le bois a acquis son nom scientifique actuellement accepté lorsque le mycologue finlandais Petter Adolf Karsten, qui a créé le genre Bjerkandera et plusieurs autres genres, l'a renommé Bjerkandera adusta .

Les synonymes de Bjerkandera adusta incluent Boletus adustus Willd., Boletus carpineus Sowerby, Boletus crispus Pers., Polyporus adustus (Willd.) Fr., Polyporus crispus (Pers.) Fr., Leptoporus adustus (Willd.) Quél., Polyporus adustus f . resupinata Bres., Gloeoporus adustus (Willd.) Pilát et Bjerkandera adusta f. resupinata (Bourdot et Galzin) Domanski, Orlos et Skirg. (NB Certaines autorités placent cette espèce dans la famille des Hapalopilaceae.)

Bjerkandera adusta, Smoky Bracket, sur une souche d'arbre;  droits d'auteur Tony Robinson

Étymologie

L'épithète spécifique adusta signifie brûlé, tandis que le genre Bjerkandera a été nommé en l'honneur de Clas Bjerkander (1735-1795), un pasteur suédois, météorologue, botaniste et entomologiste qui a étudié à l'Université d'Uppsala, où de nombreux autres naturalistes suédois célèbres, y compris Carl Linnaeus et, plus tard, Elias Magnus Fries ont mené une grande partie de leurs recherches et de leur enseignement.

Guide d'identification

Forme de chapeau de Bjerkandera adusta

Formes de bouchon

Sous forme de croûte, de support ou de chapeau; 2 à 6 cm de diamètre; lorsqu'elle est résupinée ou sous forme de coiffe, la surface stérile est feutrée, devenant lisse; arrondis, cerclés concentriquement en ocre, gris-brun et brun moyen.

Tubes et pores

La surface fertile est recouverte de tubes peu profonds avec des pores minuscules espacés de 6 à 7 par mm; la surface des pores est grise sauf près de la marge où elle est chamois clair.

Spores de Bjerkandera adusta, support fumé

Les spores

Ellipsoïdale, lisse, 4,5-5,5 x 2,5-3µm.

Afficher une plus grande image

Spores de Bjerkandera adusta , support fumé

Spores de support fumé Bjerkandera adusta X

Impression de spores

blanc

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Saprobie sur feuillus morts et très occasionnellement sur conifères morts.

Saison

Été, automne et début de l'hiver.

Espèces similaires

Trametes versicolor , Turkeytail, a une surface fertile blanche plutôt que grise.

Bjerkandera adusta, Smoky Bracket, Pays de Galles, Royaume-Uni

Notes culinaires

Le support Smoky est résistant et immangeable.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par Tony Robinson.