Kretzschmaria deusta, champignon Brittle Cinder

Embranchement: Ascomycota - Classe: Sordariomycètes - Ordre: Xylariales - Famille: Xylariacées

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Sources de référence

Kretzschmaria deusta, champignon Brittle Cinder

Kretzschmaria deusta, communément appelé champignon Brittle Cinder, est un phytopathogène très préoccupant, comme le confirment les nombreux articles de publications forestières. Cet ascomycète provoque une pourriture molle en consommant à la fois de la cellulose et de la lignine.

Distribution

Le champignon Brittle Cinder est commun dans toute la Grande-Bretagne et en Irlande. On le trouve également dans la plupart des régions tempérées de l'hémisphère nord, en particulier là où poussent les limes, les hêtres et les chênes.

Corps fruitiers de Kretzschmaria deusta, jeunes et vieux

Histoire taxonomique

Le nom scientifique Sphaeria deustaa été donné à ce champignon ascomycète en 1787 par le naturaliste allemand George Franz Hoffmann (1761 - 1826).

Brittle Cinder était connu jusqu'à récemment sous le nom scientifique Ustulina vulgaris , mais en 1970, le mycologue sud-africain PMD Martin (détails biographiques inconnus à l'heure actuelle) a transféré ce champignon ascomycète au genre Kretzschmaria , établissant son nom scientifique actuellement accepté Kretzschmaria deusta .

Les synonymes de Kretzschmaria deusta incluent Sphaeria deusta Hoffm., Sphaeria maxima Bolton, Hypoxylon ustulatum Bull., Nemania deusta (Hoffm.) Grey, Stromatosphaeria deusta (Hoffm.) Grev., Hypoxylon deustum (Hoffm.) Grev., Tulis vulis . & C. Tul., Et Ustulina deusta (Hoffm.) Lind.

Étymologie

L'épithète spécifique deusta signifie brûlé, une référence à l'apparence et à la texture semblables à de la cendre des corps fruitiers mûrs de ce champignon pourrissant le bois.

Guide d'identification

Kretzschmaria deusta montrant la région marginale blanche

La description

Le champignon Brittle Cinder produit des coussins ou des croûtes à bords ondulés accrochés au bois du substrat. Initialement grisâtres avec des bords blancs, les corps du fruit deviennent noirs et deviennent extrêmement cassants. En été, la surface fertile (supérieure) produit des ascospores dans des asques en forme de flacon enfouis dans des périthèces à l'intérieur de la surface fertile.

Facilement repérable quand ils sont jeunes, le champignon Brittle Cinder est probablement sous-enregistré car il peut si facilement passer inaperçu une fois qu'il s'assombrit. Les vieux fruits ressemblent plus à du bois carbonisé qu'à tout ce qui est produit par un champignon.

Conidiospores du champignon Brittle Cinder

Conidiospores (spores produites de manière asexuée)

En forme de pip, lisse, hyalin; typiquement 7x3µm

Asci du champignon Brittle Cinder

Asci

Typiquement 300 x 15 µm, avec huit spores par asque. Les bouchons d'ascal sont transparents, mais ils tachent de bleu dans le réactif de Melzer.

Remarque: les asques illustrés à gauche contiennent des spores immatures provenant d'un spécimen collecté à la fin mai.

Ascospore du champignon Brittle Cinder

Les ascospores

Ellipsoïdale à fusiforme, lisse, 25-35 x 7-10 µm.

Impression de spores

Noir.

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Parasite sur les racines et les troncs inférieurs des feuillus vivants, notamment les chênes, les hêtres, les limes et plus rarement sur divers acers et autres feuillus, Brittle Cinder continue de consommer le bois une fois son hôte mort. Les arbres infectés sont sujets à un effondrement soudain, de sorte que les spécimens infectés à proximité des bâtiments, des routes ou d'autres structures vulnérables peuvent nécessiter un abattage.

Saison

De nouveaux corps de fruits apparaissent au printemps, mais on peut trouver de vieux champignons noircis de cendres cassantes tout au long de l'année.

Espèces similaires

Bjerkandera adusta est un champignon basidiomycète qui provoque également la pourriture blanche et se développe parfois sous une forme semi-résupinée; il ne devient cependant pas noir et cassant avec l'âge.

Kretzschmaria deusta fruits sur une vieille souche d'arbre

Sources de référence

Dennis, RWG (1981). Ascomycètes britanniques ; Lubrecht & Cramer; ISBN: 3768205525.

Breitenbach, J. et Kränzlin, F. (1984). Champignons de Suisse. Volume 1: Ascomycètes . Verlag Mykologia: Lucerne, Suisse.

Medardi, G. (2006). Ascomiceti d'Italia. Centro Studi Micologici: Trente.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par Simon Harding.