Ganoderma resinaceum, un champignon de support

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Polyporales - Famille: Ganodermataceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Ganoderma resinaceum

Ganoderma resinaceum est un champignon poroïde rare qui persiste toute l'année. La résine jaune des bords de ce grand support durcit rapidement. À mesure que la fructification vieillit, ce magnifique champignon devient noir et peut alors être confondu avec le champignon Hoof, Fomes fomentarius .

Lorsque ce support dur est cassé ou coupé, une résine jaune épaisse suinte du champignon et prend rapidement pour former une surface dure et brillante; le nom spécifique reflète cette caractéristique.

Ganoderma resinaceum, gros plan de la surface du capuchon

L'énorme support illustré ci-dessus est attaché aux racines basales d'un vieux chêne dans la New Forest, Hampshire, Angleterre. À première vue, il ressemble beaucoup plus à un polypore géant Meripilus giganteus qu'à un Ganoderma, et je l'ai presque dépassé parce que les impressionnants polypores géants sont si courants qu'ils ne créent presque plus une impression!

Ce qui rend cet imposteur, cependant, est le fait que l'herbe et les autres végétaux tout autour du champignon de support sont teintés de brun par les spores et les spores de Meripilus sont blanches. pas brun. (Les surfaces supérieures de Ganoderma resinaceum sont également beaucoup plus résistantes que celles du polypore géant à durée de vie relativement courte.)

Distribution

Une découverte rare en Grande-Bretagne et en Irlande, Ganoderma resinaceum est plus commun dans certaines parties du nord et du centre de l'Europe continentale.

Ce champignon impressionnant a une distribution très large: il a été signalé en Afrique du Nord, en Asie, en Australie et en Amérique du Sud et du Nord.

Ganoderma resinaceum, jeunes brackets photographiés par David Kelly

Histoire taxonomique

Le champignon bracket a été décrit en 1889 par le mycologue français Jean Louis Emile Boudier (1828 - 1920), qui lui a donné ce qui reste son nom scientifique actuellement accepté, Ganoderma resinaceum .

Les synonymes de Ganoderma resinaceum incluent Fomes resinaceus (Boud.) Sacc.

Étymologie

Ganoderma vient des mots grecs Ganos et derma et se traduit par «peau brillante». Comparé à de nombreux autres membres de ce genre, Ganoderma resinaceum est assez brillant et brillant ... à condition de laver toute poussière de spores de la surface supérieure du capuchon. L'épithète spécifique resinaceum signifie `` résineux '' et fait référence au liquide collant durcissant qui émane des fruits qui sont endommagés.

Guide d'identification

Bouchon couvert de spores de Ganoderma resinaceum

Casquette

Un spectacle surprenant quand les jeunes ne sont pas couverts de sa poussière de spores brun rougeâtre, ce champignon forme parfois des niveaux de crochets qui fusionnent parfois. Les supports individuels mesurent de 15 à 35 cm de diamètre et de 4 à 8 cm d'épaisseur à l'âge adulte. La calotte du corps fructifère a une légère marge jaunâtre et un beau sommet brun roux teinté d'orange.

Tubes de Ganoderma resinaceum

Tubes

Les tubes bruns ont une profondeur de 8 à 20 mm et se terminent par des pores arrondis.

Pores de Ganoderma resinaceum

Les pores

Espacés de 3 à 4 par mm, les pores sont initialement blanchâtres ou plus souvent jaune très pâle lorsque la fructification est jeune, virant au brun clair avec l'âge ou lorsqu'il est meurtri.

Spores de Ganoderma resinaceum

Les spores

Ellipsoïdale à ovoïde, tronquée à une extrémité, lisse; 9-11 x 5-7 µm.

Impression de spores

Brun rougeâtre.

Odeur / goût

Odeur épicée et goût amer.

Habitat et rôle écologique

Parasite sur les troncs de feuillus vivants, en particulier les chênes et le hêtre.

Saison

Visible toute l'année mais libérant des spores en été et en automne.

Espèces similaires

Ganoderma lucidum a généralement une tige latérale, des spores plus petites et des pores plus grands.

Ganoderma applanatum , le champignon de l'artiste, est brun ocre avec une marge blanche beaucoup plus fine que Ganoderma resinaceum .

Ganoderma resinaceum, sud du Portugal

Notes culinaires

Ces champignons de parenthèse sont beaucoup trop durs pour être comestibles et, dans tous les cas, ils sont rares en Grande-Bretagne et en Irlande et ne doivent donc pas être collectés pour une raison autre qu'une recherche scientifique sérieuse.

L'énorme support montré ci-dessus poussait sur un chêne dans la région de l'Algarve au sud du Portugal. Le spécimen vu ci-dessous poussait au pied d'un érable argenté mort à Burleson, TX USA, et la photo est présentée avec l'aimable autorisation de Deby Feeley.

Ganoderma resinaceum, États-Unis

Sources de référence

Mattheck, C., et Weber, K. Manuel de la décomposition du bois dans les arbres . Association arboricole 2003.

Pat O'Reilly, Fasciné par les champignons , 2016.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par David Kelly.