Megacollybia platyphylla, champignon à tige blanchie

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Tricholomataceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Megacollybia platyphylla - Tige blanchie

Avec une calotte sombre recouvrant des branchies pâles, c'est une autre espèce délicate à identifier in situ, mais son identité est aussitôt trahie si vous creusez la base de la tige. La tige blanchie a du blanc ... eh bien, les `` lacets '' sont en fait une assez bonne description pour les fibres mycéliennes filandreuses qui s'étendent de la base de la tige sur une distance considérable dans le bois de substrat ou l'humus riche en bois du sol forestier. (Dans l'image ci-dessous, les `` lacets '' blancs sont clairement visibles.)

Rhizomorphes sur tige de Megacollybia platyphylla

Distribution

En Grande-Bretagne et en Irlande, le Whitelaced Shank est répandu et commun, en particulier dans le sud. Ce champignon des bois est également présent dans la majeure partie de l'Europe continentale et est également signalé dans certaines parties de la Russie. Jusqu'à récemment, on pensait que cette espèce était présente dans certaines parties de l'Amérique du Nord, mais les spécimens américains se sont maintenant avérés non co-spécifiques avec Megacollybia platyphylla et ont reçu le statut d'espèce.

Mrgacollybia platyphylla, nord de la France

Histoire taxonomique

Ce champignon saprobie a été décrit scientifiquement en 1796 par Christiaan Hendrik Persoon, qui a établi son basionyme en lui donnant le nom scientifique binomial Agaricus platyphyllus . (Dans les premières années de la taxonomie fongique, la plupart des champignons branchiaux étaient initialement inclus dans le genre Agaricus , dont le contenu a depuis été largement redistribué entre plusieurs genres plus récents.) En 1972, les mycologues tchèques František Kotlaba et Zdeněk Pouzar ont reclassé cette espèce sous le nom de Megacollybia. platyphylla , qui est son nom scientifique actuellement accepté.

Megacollybia platyphylla - Shank blanchi, un spécimen pâle

Synonymes de megacollybia platyphylla comprennent Agaricus grammocephalus Bull., Agaricus platyphyllus Pers., Agaricus repens Fr., Collybia platyphylla (Pers.) P. Kumm., Collybia grammocephala (Bull.) Quél., Agaricus tenuiceps Cooke & Massee, tenuiceps Tricholoma (Cooke & Massee) Massee, Tricholomopsis platyphylla (Pers.) Singer et Oudemansiella platyphylla (Pers.) MM Moser.

C'est la seule espèce du genre Megacollybia qui est enregistrée en Grande-Bretagne, et c'est l'espèce type de ce genre.

Étymologie

Le nom de genre Megacollybia vient de Mega - ce qui signifie grand, et -collybia signifie pièces de monnaie ou en forme de pièce de monnaie, et donc par implication, ils sont plus grands que les champignons en forme de pièce trouvés dans le genre Collybia .

Incidemment, plusieurs des espèces les plus communes qui étaient depuis de nombreuses années confortablement installées dans le genre Collybia ont récemment été transférées aux genres Gymnopus et Rhodocollybia . Voir, par exemple, Gymnopus peronatus , le bois Woollyfoot, et Rhodocollybia butyracea , Butter Cap (aussi communément appelé Greasy Toughshank).

L'épithète spécifique platyphylla vient de platy - signifiant large et - phylla signifiant feuilles (ou branchies dans ce cas).

Guide d'identification

Un jeune bonnet de Megacollybia platyphylla

Casquette

6 à 14 cm de diamètre; convexe, ne s'aplatissant pas complètement mais développant souvent une légère dépression centrale avec un petit umbo; lisse et sec; diverses nuances de gris-brun avec des stries radiales. Par temps sec, les chapeaux de ce champignon se fendent parfois radialement sur les marges.

Branchies de Megacollybia platyphylla

Branchies

Sinuate ou annexé à la tige; blanc, devenant crème avec l'âge; bondé et très large ( platyphylla signifie littéralement «feuilles larges»). Chez les espèces plus âgées, les branchies deviennent irrégulièrement ondulées.

Cheilocystidia de Megacollybia platyphylla

Cheilocystidia

Les cystidies branchiales sont clavées (en forme de club).

Tige et rhizomorphes, Megacollybia platyphylla

Tige

5 à 15 cm de long et 0,6 à 1 cm de diamètre; base souvent enracinée et avec de longs rhizomorphes blancs (voir à gauche) attachés; blanc, couvert de fibrilles gris-brun, plus pâle à l'apex; pas de bague.

Spores de Megacollybia platyphylla

Les spores

Largement ellipsoïdale, lisse, 7-10 x 6-8,5 μm; inamyloïde.

Afficher une plus grande image

Spores de Megacollybia platyphylla , tige blanchie

Les spores X

Impression de spores

Blanc.

Odeur / goût

Insignifiant.

Habitat et rôle écologique

Megacollybia platyphylla est un champignon saprobie (se nourrissant de bois en décomposition et d'autres végétaux organiques); il peut se produire soit seul, soit en petits groupes sur et à proximité de troncs de feuillus, de branches ou de débris ligneux (moins fréquemment sur le bois de conifère), ou provenant du sol forestier à partir de bois enfoui.

Saison

De juin à novembre en Grande-Bretagne et en Irlande.

Espèces similaires

Melanoleuca polioleuca , le Cavalier commun, est similaire mais pousse sur le sol plutôt que sur le bois; il a des spores verruqueuses. (Plus de trente espèces du genre Melanoleuca sont répertoriées en Grande-Bretagne et en Irlande, et la plupart ont une calotte brunâtre et des branchies blanches; les séparer est une tâche pour les spécialistes.)

Megacollybia platyphylla - Whitelaced Shank, un groupe touffeté

Notes culinaires

Il y a des rapports contradictoires quant à savoir si Megacollybia platyphylla est comestible et rapporte qu'au moins certaines personnes ont été malades après avoir mangé; Je vous suggère donc de les considérer comme pour chercher, pas pour cuisiner.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Kuo, M. (2010). Le genre Megacollybia , chez MushroomExpert.Com

British Mycological Society, Noms anglais des champignons.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par Simon Harding et Richard Shotbolt.