Stropharia pseudocyanea, champignon rond poivré

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Strophariaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Stropharia pseudocyanea - Tête ronde poivrée

Stropharia pseudocyanea est l'un des rares champignons bleu-vert. (Dans certains cas, les bonnets sont plus proches du vert que du bleu, et avec l'âge ils ont tendance à devenir brunâtres, mais lorsqu'ils sont jeunes et frais, ils sont très beaux et, malgré leur petite taille, assez surprenants.) Les bonnets, initialement en forme de cloche. , aplatir et pâlir à partir du centre. Ce qui rend cette espèce immédiatement reconnaissable et vraiment mémorable n'est pas tant son apparence certes attrayante que son odeur distinctive - exactement comme du poivre fraîchement moulu.

Stropharia pseudocyanea dans un cimetière gallois

Les têtes rondes poivrées illustrées ci-dessus ont été trouvées dans un cimetière près de Newtown, au Pays de Galles.

Distribution

Les champignons poivrés Roundhead sont une découverte occasionnelle dans toute la Grande-Bretagne et l'Irlande, principalement dans les prairies non améliorées ou semi-améliorées. Ces champignons frappants se trouvent également dans de nombreuses régions du centre et du nord de l'Europe continentale, et ils sont également signalés dans l'ouest de l'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

Bien que ce petit champignon bleu soit connu de la science depuis environ deux siècles, sa séparation de Stropharia aeruginosa n'avait pas été clairement définie jusqu'à ce qu'il soit décrit dans une publication posthume de 1908 du mycologue américain Andrew Price Morgan (1836-1907) et compte tenu de son -nom scientifique accepté Stropharia pseudocyanea .

Le basionyme date de 1823, lorsque le naturaliste français Jean Baptiste Henri Joseph Desmazières (1786 - 1862) décrivit ce joli petit champignon et lui donna le nom scientifique binomial Agaricus pseudocyaneus . (Dans les premières années de la taxonomie et de la dénomination fongiques, la plupart des champignons branchiaux étaient initialement placés dans le genre Agaricus , car ils ont été réduits par le transfert de la majorité des anciennes espèces d' Agaricus à d'autres genres plus récents, y compris bien sûr Stropharia .)

Les synonymes de Stropharia pseudocyanea comprennent Agaricus pseudocyaneus Desm., Agaricus albocyaneus Fr., Stropharia albocyanea (Fr.) Quél., Agaricus worthingtonii Fr., et Stropharia worthingtonii (Fr.) Sacc.

Étymologie

Stropharia , le nom du genre, vient du mot grec strophos signifiant une ceinture, et c'est une référence aux anneaux de tige de champignons dans ce groupe générique. L'épithète spécifique pseudocyanée signifie presque bleu et fait référence à la coloration bleu-vert de ces champignons des prairies.

Guide d'identification

Casquette de Stropharia pseudocyanea

Casquette

Les jeunes coiffes sont initialement en forme de cloche, mais s'aplatissent rapidement, conservant généralement un umbo et s'étendant entre 2 et 4 cm de diamètre. La surface de la calotte est bleu-vert et visqueuse, généralement sans fragments de voile marginaux (contrairement à Stropharia caerulea et Stropharia aeruginosa , qui sont également bleu-vert lorsqu'elles sont jeunes et fraîches mais généralement beaucoup plus grandes), virant au blanc ou au brun pâle avec l'âge.

Branchies de Stropharia pseudocyanea

Branchies

Au début, la couleur du café laiteux, les branchies sinueuses bondées (encochées près de la tige) virent au brun grisâtre à maturité, mais les bords branchiaux restent presque blancs

Tige de Stropharia pseudocyanea

Tige

Blanchâtre et assez lisse au-dessus de l'anneau, qui est transitoire et disparaît rapidement, pâle et parfois avec des écailles blanches sous l'anneau. 2 à 5 mm de diamètre et 4 à 10 cm de hauteur.

Cheilocystidia de Stropharia pseudocyanea

Cheilocystidia

Clavate, 2 à 7 µm de diamètre à l'apex; souvent légèrement capitées.

Afficher une plus grande image

Cheilocystidia de Stropharia pseudocyanea

X

Pleurochrysocystidia de Stropharia pseudocyanea

Pleurocystidia

Les pleurochrysocystidies sont clavées avec un apex mucroné ou parfois lagéniformes.

Ci-dessus: le pleurochrysocystidium présenté ici a été coloré à l'aide de PlaqSearch, qui rend les chrysocystidies bleu foncé plutôt que jaunes (comme lorsqu'elles étaient traditionnellement colorées à l'ammoniaque).

Spores de Stropharia pseudocyanea

Les spores

Ellipsoïde à ovoïde, lisse, 7-10 x 4,5-5 μm, sans pore germinatif.

Afficher une plus grande image

Spores de Stropharia pseudocyanea

X

Impression de spores

Violet-noir.

Odeur / goût

Odeur forte de poivre fraîchement moulu. (Attention: cette espèce peut être toxique, donc la dégustation n'est pas recommandée.)

Habitat et rôle écologique

Saprobie, généralement en petits groupes parmi l'herbe dans les pâturages permanents non améliorés ou semi-améliorés, les vieilles pelouses, les cimetières et les parcs.

Saison

De juillet à octobre en Grande-Bretagne et en Irlande.

Espèces similaires

Stropharia aeruginosa est un plus gros champignon bleu-vert et ses écailles de la calotte sont persistantes; il a des branchies brun rougeâtre avec des bords blancs. Cette espèce est rare en Grande-Bretagne et en Irlande. Il n'a pas d'odeur poivrée.

Stropharia caerulea est une tête ronde bleu-vert plus grande et assez commune sans odeur poivrée.

Clitocybe odora est également bleu-vert mais n'a pas de calotte visqueuse avec des écailles; il a une forte odeur d'anis.

Notes culinaires

Avec d'autres champignons du genre Stropharia , le Peppery Roundhead n'est pas comestible et peut même être toxique. Certaines espèces de Stropharia peuvent certainement provoquer des symptômes gastro-intestinaux très désagréables. Nous traitons donc Stropharia pseudocyanea uniquement pour la recherche, et certainement pas pour la cuisine.

Sources de référence

Funga Nordica : 2e édition 2012. Edité par Knudsen, H. & Vesterholt, J. ISBN 9788798396130

Liste BMS des noms anglais des champignons

Noordeloos, ME (2011). Strophariaceae sl Edizioni Candusso: Alassio, Italie. 648 p.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.