Cantharellus amethysteus, un champignon chanterelle

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Cantharellales - Famille: Cantharellaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Cantharellus amethysteus, Angleterre

Très proche du champignon comestible populaire Cantharellus cibarius et tout aussi délectable, cette chanterelle teintée de violet ou de violet est rare à trouver occasionnellement en Grande-Bretagne et ailleurs en Europe, où elle pousse généralement sous les feuillus, en particulier les chênes.

Distribution

Les chanterelles de toutes sortes sont mondialement connues non seulement parce qu'elles sont si bonnes à manger, mais aussi en raison de leur apparition dans de nombreux pays. En Europe, ils se produisent de la Scandinavie à la Méditerranée. Cette chanterelle de couleur améthyste semble être plutôt plus commune dans le sud de l'Europe, bien qu'elle soit signalée dans des pays aussi éloignés au nord que la Suède et la Norvège.

Cantharellus amethysteus montrant les veines fourchues et la surface supérieure écailleuse pourpre du capuchon

Dans le sud de la France, ces champignons peuvent être cueillis jusqu'à Noël à moins que l'hiver ne soit particulièrement rude, tandis que dans la région de l'Algarve au Portugal, ils ne se mettent vraiment en route que fin novembre et nous avons pu les trouver tout au long de l'hiver jusqu'au le temps devient trop chaud pour les champignons à la fin du mois de mars. Une chanterelle similaire se trouve dans certaines parties de l'Amérique du Nord, mais on ne sait pas si elle est co-spécifique avec Cantharellus amethysteus trouvé en Europe.

Histoire taxonomique

Compte tenu de son nom scientifique actuellement accepté en 1887 par le mycologue italien Pier Andrea Saccardo, ce champignon forestier a été décrit pour la première fois scientifiquement par le célèbre mycologue français Lucien Quélet, qui l'a d'abord traité comme une variété de chanterelle dorée de l'été, en le nommant Cantharellus cibarius var . améthystée .

Les synonymes de Cantharellu amethysteus (Quél.) Sacc., Incluent Cantharellus cibarius var . amethysteus Quél., Craterellus amethysteus (Quél.) Quél. et Cantharellus amethysteus var . substypticus Bon.

Étymologie

Le nom générique Cantharellus est dérivé du mot latin cantharus (à l'origine du grec «kantharos» ) qui signifie un récipient à boire (généralement avec des poignées), un bol ou un calice. Le nom grec kantharos a été appliqué (entre autres choses) à un ancien récipient en argile grecque qui, à son tour, a été ainsi nommé pour sa ressemblance avec un scarabée rouge du même nom. Voir aussi le scarabée soldat, Cantharis rustica ...

L'épithète spécifique améthystée se réfère, bien sûr, à la coloration violacée-lilas (améthyste) des écailles sur la surface supérieure des chapeaux de ces champignons.

Guide d'identification

Casquette de Cantharellus amethysteus

Casquette

Le capuchon, d'un diamètre allant jusqu'à 10 cm, est initialement plat au sommet mais devient généralement enfoncé au centre et développe souvent une marge ondulée irrégulière. La couleur de fond varie du jaune clair au jaune jaune d'oeuf profond mais avec une couche écailleuse violacée ou améthyste, généralement plus pâle vers la marge retournée ou enroulée.

Surface fertile (veines) de Cantharellus amethysteus

Veines

Pas strictement branchies du tout, les veines ridées jaunes sur la face inférieure du capuchon constituent la surface fertile (produisant des spores). Les veines sont très épaisses et décurrentes, s'étendant bien en bas de la tige; elles sont droites près de la tige mais fourchues et plus sinueuses vers le bord du chapeau. La tige est généralement un peu plus pâle que le chapeau, 1 à 2 cm de diamètre, souvent pas plus de 2 cm de long, et se fond dans le chapeau.

Spore de Cantharellus amethysteus

Les spores

Ellipsoïdale, lisse, 8-10 x 5-6 µm; inamyloïde; hyalin (translucide et semblable au verre) dans KOH.

Afficher une plus grande image

Spores de Cantharellus amethysteus

Les spores X

Impression de spores

Jaune pâle, parfois avec une légère teinte rosâtre.

Odeur / goût

Légère odeur d'abricots; goût (non cuit) non distinctif.

Habitat et rôle écologique

Cette espèce ectomycorhizienne peut généralement être vue en train de fructifier en petits groupes dans les forêts de feuillus, souvent avec des chênes, des hêtres ou des bouleaux. Très rarement, ces champignons se trouvent sous les pins.

Saison

De juin à octobre - même en novembre lors d'automne doux - en Grande-Bretagne et en Irlande; souvent d'octobre à mars suivant dans le sud de l'Europe.

Espèces similaires

La Chanterelle Cantharellus cibarius a une calotte jaune ou dorée.

Notes culinaires

Le riche arôme fruité (comme les abricots, disent beaucoup de gens) et la texture agréable des girolles cuites sont l'un des délices culinaires de la nature. Cantharellus amethysteus peut être considéré comme identique à Cantharellus cibarius en ce qui concerne la cuisine.

La Chanterelle est l'un de nos 'Magnificent Seven' et il existe des recettes pour profiter de ces merveilleux champignons dans le chapitre 10 du nouveau livre de Pat O'Reilly Fascined by Fungi ... un vrai régal. De plus, comme ces champignons des bois ont des rides plutôt que des branchies sur la surface fertile (inférieure) de leurs coiffes bouclées et souvent tordues, il n'est pas du tout difficile de les identifier avec certitude. Ces champignons peuvent être utilisés dans les plats de rissotto et les omelettes, et ils ont certainement assez de saveur pour faire de savoureuses soupes ou sauces à servir avec des plats de poulet ou de poisson. Essayez notre recette de plat principal au saumon et aux chanterelles; vous allez l'adorer!

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Funga Nordica : 2e édition 2012. Edité par Knudsen, H. & Vesterholt, J. ISBN 9788798396130

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par Simon Harding.