Agaricus bitorquis, champignon de la chaussée

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Agaricaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Agaricus bitorquis - Champignon de la chaussée, l'ouest du Pays de Galles

Agaricus bitorquis , communément appelé champignon des pavés car il apparaît souvent sur les bords des trottoirs et parfois même éclate à travers l'asphalte ou pousse les espaces entre les dalles de pavage, est un champignon comestible.

Distribution

Les champignons des pavés sont rares à rares dans la plupart des régions de Grande-Bretagne et d'Irlande, mais là où ils se produisent, ces champignons sont plus souvent vus en petits groupes plutôt qu'en singletons.

Agaricus bitorquis - Champignon des pavés

Agaricus bitorquis est également présent en Europe continentale et dans certaines régions d'Amérique du Nord.

Histoire taxonomique

Le nom spécifique de bitorquis a été donné à ce champignon par Lucien Quélet - souvent écrit comme Quelet sans l'accent - en 1883 (publié en 1884), qui l'a appelé Psalliota bitorquis . Le mycologue italien Pier Andrea Saccardo (1845-1920) a déplacé le champignon des pavés dans son genre actuel Agaricus en 1887.

Les synonymes d' Agaricus bitorquis incluent Chitonia pecquinii Boud., Agaricus campestris var . edulis Vittad., Agaricus rodmanii Peck, Psalliota bitorquis Quél., Psalliota peronata Richon & Roze, Psalliota rodmanii (Peck) Kauffman, Psalliota edulis (Vittad.) Jul. Schäff. Et FH Møller, Psalliota edulis var . valida FH Møller et Agaricus bitorquis var . validus (FH Møller) Bon & Cappelli.

Étymologie

Le mot latin bitorquis signifie `` avec deux colliers '' - une référence au double anneau qui résulte lorsque le voile partiel recouvrant les jeunes branchies se déchire du bord de la calotte, laissant de minces anneaux blancs où le voile était attaché à deux régions de la tige, une en haut et l'autre en bas.

Guide d'identification

Casquette d'Agaricus bitorquis

Casquette

Initialement convexe puis s'aplatissant, la surface de la coiffe d' Agaricus bitorquis est blanche et finement squameuse ou écailleuse; la chair épaisse de la calotte est blanche, devenant légèrement rose lorsqu'elle est exposée à l'air. Le plus souvent, la surface du capuchon est décolorée par la terre et, dans certains cas, ces champignons mûrissent en réalité sous terre ou avec seulement une petite partie du bord du capuchon visible du dessus du sol.

A maturité, le diamètre de la calotte est compris entre 5 et 10 cm.

Branchies et tige d'Agaricus bitorquis

Branchies

Les branchies libres sont étroites et densément espacées; rose pâle à l'état jeune, devenant brun rougeâtre à mesure que les spores mûrissent.

Tige

Cylindriques ou se rétrécissant légèrement vers l'apex et vers la base légèrement enracinée, les tiges mesurent généralement 4 à 6 cm de long et 2 à 4 cm de diamètre; un double anneau membraneux persiste.

Spores d'Agaricus bitorquis

Basidia

On peut également trouver des basides principalement à quatre spores mais quelques basides à deux spores.

Les spores

Sous-globuleux, 5-7 x 4-5,5 µm.

Impression de spores

Brun chocolat profond.

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Saprobie, sur sol sec à côté des sentiers pédestres; on le voit parfois remonter à travers le tarmac ou dans les espaces entre les dalles de pavage.

Saison

Fin du printemps à l'automne.

Espèces similaires

Agaricus bernardii est similaire mais se distingue du champignon des pavés par son odeur salée et le fait que sa chair rougit lorsqu'elle est coupée.

Agaricus campestris , le champignon des champs, a un aspect quelque peu similaire mais possède un anneau unique plus substantiel; il est généralement plus grand pour le même diamètre de bouchon.

Agaricus bitorquis - Champignon de la chaussée, bord de route

Notes culinaires

Il n'y a rien sur l'apparence ou l'emplacement de ces champignons souvent vermifugés qui crient «mange-moi», et bien que souvent signalés comme comestibles, il vaut mieux laisser tomber leurs spores et ensuite pourrir.

Sources de référence

Pat O'Reilly (2016) Fasciné par les champignons ; Première nature

Liste BMS des noms anglais des champignons

Le genre Agaricus en Grande - Bretagne , 3e édition, auto-publié, Geoffrey Kibby 201

Funga Nordica : 2e édition 2012. Edité par Knudsen, H. & Vesterholt, J. ISBN 9788798396130

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.