Coprinellus xanthothrix, un champignon encrier

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Psathyrellaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Notes culinaires - Sources de référence

Coprinellus xanthothrix dans les prairies de dunes

Cet encreur pourriture du bois plutôt rare ressemble beaucoup à une forme gris pâle du Glistening Inkcap (également connu sous le nom de Mica Inkcap), Coprinellus micaceus , et en effet, la séparation confiante des deux espèces nécessite vraiment une analyse microscopique: Coprinellus xanthothrix , qui n'a pas nom commun généralement accepté, a des spores ovales (contrairement aux spores de Coprinellus micaceus , qui sont en forme d'onglet) et les cystidies sur les bords de ses branchies sont en forme de flacon.

Distribution

Peu fréquent en Grande-Bretagne et en Irlande, Coprinellus xanthothrix se trouve dans toute l'Europe continentale.

Coprinellus xanthothrix

Histoire taxonomique

Ce champignon encrier a été décrit scientifiquement en 1941 par le mycologue français Henri Charles Louis Romagnesi (1912 - 1999), qui l'a nommé Coprinus xanthothrix . Il était connu sous ce nom jusqu'en 2001, date à laquelle, à la suite d'une analyse moléculaire (ADN), il a été démontré que le genre Coprinus contenait des groupes de champignons avec seulement des relations distantes les uns par rapport aux autres, et le groupe Coprinus antérieur a été démantelé avec ce capuchon d'encre déplacé. dans le genre Coprinellus .

Les synonymes de Coprinellus xanthothrix incluent Coprinus xanthothrix Romagn.

Étymologie

Le nom générique Coprinellus indique que ce genre de champignons est (ou était supposé être) étroitement lié ou au moins similaire aux champignons du genre Coprinus , ce qui signifie littéralement `` vivre sur la bouse '' - c'est vrai pour un bon nombre de capsules d'encre mais pas particulièrement adapté pour cela et plusieurs autres espèces de Coprinellus . Le suffixe -ellus indique des champignons qui produisent des fructifications plutôt plus petites que celles des espèces Coprinus . L'épithète spécifique xanthothrix est obscure mais peut provenir de xanthos, un mot grec signifiant jaune.

Les noms communs changent avec l'heure et le lieu. En Amérique, les termes Inky Cap ou Inky-cap sont les plus couramment utilisés, tandis que dans de nombreux guides de terrain plus anciens publiés en Grande-Bretagne, vous verrez probablement Ink Cap ou Ink-cap plutôt que Inkcap.

Guide d'identification

Casquette de Coprinellus xanthothrix

Casquette

Initialement en forme d'œuf puis en forme de cloche, s'étendant entre 1,6 et 2,5 cm de diamètre; marge profondément sillonnée; surface peu couverte d'écailles pâles ressemblant à du mica, principalement près du centre de la calotte; chamois clair devenant plus gris à maturité.

Branchies de Coprinellus xanthothrix

Branchies

Les branchies adnées sont d'abord blanches, devenant grises puis noircissantes.

Tige

La tige blanche creuse mesure généralement de 2,5 à 5 mm de diamètre, légèrement enflée près de la base et jusqu'à 10 cm de hauteur.

Spores, Coprinellus xanthothrix

Les spores

Ellipsoïde à ovoïde, lisse, 7,5-10 x 5-6 µm, avec un pore germinatif.

Afficher une plus grande image

Spores de Coprinellus xanthothrix

Les spores X

Impression de spores

Noir.

Odeur / goût

Pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Saprobie, sur ou à côté des souches d'arbres à larges feuilles et des racines mortes.

Saison

Mai à novembre en Grande-Bretagne.

Espèces similaires

Coprinellus micaceus est similaire mais est plutôt brun que gris à maturité; ses spores sont en forme d'onglet plutôt qu'ovales.

Coprinellus disséminé apparaît également en grands groupes, mais il est plus petit et n'a pas de granules ressemblant à du mica à la surface de sa coiffe.

Notes culinaires

Coprinellus xanthothrix n'est pas connu pour être comestible.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Orton, PD et Watling, R. (1979). Flore des champignons britanniques: Agarics et Boleti. Vol 2. Coprinaceae: Coprinus . Jardin botanique royal: Édimbourg.

Redhead SA, Vilgalys R, Moncalvo JM, Johnson J, Hopple JS Jr .; Vilgalys, Rytas; Moncalvo, Jean-Marc; Johnson, Jacqui; Hopple, Jr. John S (2001). «Coprinus Pers. et la disposition des espèces de Coprinus sensu lato. ». Taxon (Association internationale pour la taxonomie végétale (IAPT)) 50 (1): 203–41.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.