Cortinarius violaceus, champignon Webcap Violet

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Agaricales - Famille: Cortinariacées

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Notes culinaires - Identification - Sources de référence

Cortinarius violaceus - Violet Webcap, France

Cortinarius violaceus est entièrement violet, violet ou bleu (parfois si sombre qu'il semble noir et, vu d'en haut, peut facilement être confondu avec une feuille morte noircie). Avec un diamètre maximal de 12 cm, c'est un champignon très frappant.

C'est toujours une grande surprise pour les personnes qui ne sont pas `` passionnées de champignons '' que les champignons aient autant de couleurs que les fleurs. Les champignons bleus et violets sont plus un choc qu'une simple surprise!

Cortinarius violaceus - Violet Webcap

Les jolis spécimens présentés ci-dessus ont été photographiés dans le centre-sud de la France, début octobre et fructifiaient en petits groupes sous des pins mais avec des bouleaux argentés à proximité, ce qui rendait impossible de déterminer sur le terrain si les fugi étaient mycorhizés associés à l'un ou à l'autre. ou bien les deux de ces espèces d'arbres; Cependant, dans le guide d'identification détaillé ci-dessous, vous verrez une photomicrographie de ses spores, qui sont ellipsoïdales, une caractéristique des Webcaps violettes mycorhiziennes avec des conifères.

Distribution

En Grande-Bretagne et en Irlande, où il s'agit d'une découverte très rare, le Violet Cortinarius pousse dans des habitats boisés calcaires et crayeux principalement sous les hêtres et autres feuillus mais aussi très occasionnellement avec des conifères. C'est un champignon de fin d'été et d'automne.

Histoire taxonomique

Décrit scientifiquement en 1755 par Carl Linnaeus, qui l'appela Agaricus violaceus , le Violet Webcap fut transféré au genre Cortinarius en 1821 par le mycologue britannique Samuel Frederick Gray (1766-1828).

Certaines autorités ont divisé Cortinarius violaceus en deux variétés: Cortinarius violaceus var. violaceus , qui est mycorhizien avec des arbres à feuilles larges, et Cortinarius violaceus var. hercynicus , qui forme des mycorhizes avec les conifères. Le premier a des spores en forme d'amande tandis que le second se distingue par ses spores ellipsoïdales. (La photo ci-dessus a été prise en juillet 2009 dans le sud de la Bavière par Jochen Dahlke, avec l'aimable autorisation de laquelle elle est présentée ici.)

Cortinarius violaceus est l'espèce type du genre Cortinarius , qui est le plus grand des genres de champignons. Étant violette, la couleur de cette webcap est loin d'être typique, car la majorité des espèces de webcap ont une coloration fauve, orange ou brune. Il existe cependant d'autres capsules Web «bleues», notamment Cortinarius caerulescens .

Étymologie

Il n'est pas nécessaire de mentionner que le nom commun Violet Webcap vient de la couleur de chaque partie de ce champignon plus son voile partiel en forme de toile, ou cortina, qui couvre l'espace entre la tige et le bord de la calotte, couvrant ainsi les surfaces fertiles en cours de maturation (les branchies ) du champignon. De même, l'épithète spécifique violaceus est une référence directe à la couleur de ces beaux champignons.

Guide d'identification

Casquette de Cortinarius violaceus

Casquette

D'abord hémisphérique, puis élargi avec un léger umbo mais conservant souvent une marge enroulée, les calottes de cette espèce rare sont d'un violet foncé lorsqu'elles sont jeunes.

Le diamètre de la calotte de Cortinarius violaceus varie de 6 à 12 cm à maturité.

Branchies de Cortinarius violaceus

Branchies

Les branchies adnées du Violet Webcap sont modérément espacées et violettes à l'état jeune. À mesure que les spores mûrissent, les branchies deviennent brun rouille et finissent par être tachées de noir par les spores.

Coupe transversale de Cortinarius violaceus

Tige

Le stipe ou la tige du Violet Webcap est violet et fibreux avec une base légèrement clavée (en forme de club). Généralement de 1 à 2 cm de diamètre, il peut mesurer jusqu'à 3 ou 4 cm de diamètre. La chair de la tige - à gauche - est également violette.

Spores de Cortinarius violaceus, le Violet Webcap

Les spores

Ellipsoïdale à amygdaliforme (en forme d'amande), 11,5-14,5 x 7-9 μm; paroi épaisse, quelque peu ventriculaire (légèrement enflé d'un côté); inamyloïde.

Afficher une plus grande image

Spores de Cortinarius violaceus , Violet Webcap

Les spores X

Impression de spores

Brun rouille.

Odeur / goût

La chair coupée de Cortinarius violaceus sent légèrement le bois de cèdre; il n'a pas de goût significatif.

Habitat et rôle écologique

Ce champignon mycorhizien se trouve dans les bois à feuilles caduques et parfois sous les conifères dans les zones alcalines (craie et calcaire).

Saison

De juillet à novembre en Grande-Bretagne, fructifie généralement plus tôt à des altitudes plus élevées.

Occurrence

Cortinarius violaceus est rare en Grande-Bretagne et en Irlande, mais plutôt plus commun dans certaines parties de l'Europe continentale, en Asie, dans les Amériques et en Nouvelle-Zélande et en Australie. La distribution a tendance à être localisée et les fructifications se produisent isolément ou (plus souvent) en petits groupes.

Cortinarius violaceus - Violet Webcap

Notes culinaires

Bien que de nombreuses autorités affirment que le Violet Webcap, Cortinarius violaceus , est un bon champignon comestible, il y a au moins deux bonnes raisons pour ne pas cueillir cette espèce. Le premier est sa rareté: de nombreux forayers chevronnés avec des décennies de chasse aux champignons derrière eux n'ont jamais vu ce beau champignon, et donc à moins qu'un échantillon ne soit nécessaire pour une étude détaillée, il semble mal d'en retirer de leur habitat naturel.

La deuxième raison pour éviter cela et tous les autres membres du genre Cortinarius est que bon nombre d'entre eux sont gravement toxiques et que quelques-uns ont fait leurs preuves en tant que tueurs mortels ( Cortinarius rubellus et Cortinarius orellanus en particulier contunuent la mort chaque année). S'il a un cortina (voile en forme de toile d'araignée) sur les branchies lorsqu'il est jeune, mon conseil est de ne pas essayer de le manger. (La cortina d'un Violet Webcap est assez éphémère et les spécimens matures perdent généralement le voile partiel.)

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

Funga Nordica , Henning Knudsen et Jan Vesterholt, 2008.

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.

Remerciements

Cette page comprend des photos aimablement fournies par Lindsey Beasley et Jochen Dahle.