Butyriboletus regius, champignon Royal Bolete

Embranchement: Basidiomycota - Classe: Agaricomycètes - Ordre: Boletales - Famille: Boletaceae

Distribution - Histoire taxonomique - Etymologie - Identification - Sources de référence

Butyriboletus regius

Ce grand champignon rare et impressionnant, généralement désigné jusqu'à récemment par le nom scientifique Boletus regius Krombh., Est protégé en vertu de l'annexe 8 de la loi sur la faune et la campagne, et la cueillette des fruits de cette espèce en danger critique d'extinction est strictement interdite.

Distribution

Butyriboletus regiusest très rare en Grande-Bretagne, avec seulement quelques disques acceptés du Hampshire. Même dans le sud de l'Europe (Portugal, Espagne, etc.), ces champignons sont rares et dans de nombreux pays, il est illégal de cueillir les fruits.

Jeune bonnet de Butyriboletus regius, photographie de Doug Holland

En Italie, Butyriboletus regius est communément appelé Boleto Regio, et il est considéré comme un bon champignon comestible dans la même ligue culinaire que les cèpes ( Boletus edulis ).

Le bolet royal est présent en Californie et dans certaines autres régions côtières du Pacifique en Amérique du Nord, où il est communément appelé le bolet au beurre rouge. De même, des rapports font état de cette espèce en Australie. Jusqu'à ce que l'analyse ADN prouve le contraire, il semble approprié d'utiliser le même nom scientifique pour les bolètes royaux de Grande-Bretagne et d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Australie.

Histoire taxonomique

Le Royal Bolete a été décrit pour la première fois en 1832 par le mycologue bohème Julius Vincenz von Krombholz (1782-1843), qui l'a appelé Boletus regius , un nom le plus approprié qu'il a conservé jusqu'en 2014, lorsque les Américains David Arora et Jonathan L. Frank l'ont transféré à le nouveau genre Butyriboletus , basé en grande partie sur les résultats de l'analyse moléculaire (ADN) qui a conduit à une révision majeure de la famille des Boletaceae.

Butyriboletus regius a plusieurs synonymes, dont Boletus regius Krombh., Boletus appendiculatus var. regius Konr., et Boletus subtomentosus ssp. cerasinus Martin.

Étymologie

Le nom générique Boletus vient du grec bolos , qui signifie «morceau d'argile», tandis que le préfixe butyri du nouveau genre signifie «beurre». L'apparence royale de ce gros bolet se reflète à la fois dans son épithète spécifique et dans son nom commun, qui ne nécessitent aucune explication.

Guide d'identification

Casquette mature de Butyriboletus regius

Casquette

Les jeunes coiffes de Butyriboletus regius sont hémisphériques et veloutées, devenant lisses et souvent dénoyautées ou légèrement ridées à mesure que les organes de fructification mûrissent. La surface de la calotte est rose foncé à rouge, parfois avec une teinte jaunâtre ou brunâtre particulièrement près de la marge. Sous la cuticule du capuchon, la chair est jaune et ne bleuit pas ou devient légèrement bleu pâle lorsqu'elle est coupée.

Une fois complètement déployées, les bouchons du Royal Boletemesurent de 5 à 20 cm de diamètre et la marge devient généralement ondulée.

Pores de Butyriboletus regius

Tubes et pores

Les tubes profonds (jusqu'à 2,5 cm de long) et les pores angulaires du Bolet Royal sont jaunes, s'assombrissant avec l'âge, et les tubes ont une fixation adnate ou légèrement décurrente à la tige. L'espacement des pores est généralement de 1 mm. Lorsqu'ils sont meurtris, les pores des bolètes royaux trouvés en Grande-Bretagne et en Europe ne deviennent pas bleus (bien qu'un certain bleuissement soit signalé chez des spécimens poussant en Amérique du Nord).

Une partie de la tige, Butyriboletus regius

Tige

Principalement jaune mais parfois avec une coloration rouge, le plus souvent près de la base, la tige est recouverte d'un réseau de mailles fines (réticulum) concolore avec la surface de la tige. (Un gros plan d'une partie d'une tige, à gauche, montre à quel point le réticulum est fin; une lentille à main est d'une grande aide lors de l'étude de ces caractéristiques sur le terrain, en particulier avec des espèces rares où prendre un spécimen pour une inspection plus approfondie plus tard n'est pas une option. )

La surface de la tige ne bleuit pas de manière significative lorsqu'elle est meurtrie.

De forme variable mais souvent légèrement fusiforme (en forme de tonneau) ou à base quelque peu bulbeuse, les tiges mesurent de 3 à 5 cm de diamètre et mesurent généralement de 5 à 12 cm de long.

Les spores

Étroitement ellipsoïdale à fusiforme, lisse, 10,5-16 x 3-5 µm; hyalin (translucide).

Impression de spores

Brun olive.

Odeur / goût

Agréable mais pas distinctif.

Habitat et rôle écologique

Ectomycorhizien, trouvé seul ou en très petits groupes sous diverses espèces de chênes ainsi que des hêtres et des châtaigniers dans les régions calcaires.

Saison

L'automne.

Occurrence

Très rare en Grande-Bretagne et rare dans certains autres pays européens, notamment en Italie, en France, en Espagne et au Portugal, Boletus regius est également connu dans certaines régions d'Amérique du Nord et en Chine.

Espèces similaires

Hortiboletus rubellus , le bolet rubis (également décrit pour la première fois par Julius Vincenz von Krombholz), est un bolète beaucoup plus petit et plus grégaire; il a une calotte rouge rubis mais sa tige est striée plutôt que réticulée.

Sources de référence

Fasciné par les champignons , Pat O'Reilly 2016.

British Boletes, with keys to species , Geoffrey Kibby (auto-publié) 3e édition 2012

Roy Watling & Hills, AE 2005. Boletes et leurs alliés (édition révisée et agrandie), - in: Henderson, DM, Orton, PD & Watling, R. [eds]. Flore des champignons britanniques. Agarics et cèpes. Vol. 1. Royal Botanic Garden, Édimbourg.

Liste BMS des noms anglais des champignons

Dictionnaire des champignons ; Paul M. Kirk, Paul F. Cannon, David W. Minter et JA Stalpers; CABI, 2008

L'histoire taxonomique et les informations sur les synonymes de ces pages sont tirées de nombreuses sources, mais en particulier de la GB Checklist of Fungi de la British Mycological Society et (pour les basidiomycètes) de la liste de contrôle de Kew des Basidiomycota britanniques et irlandais.